Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort d'Alan Vega, icône vaudou du punk et grand ami de Christophe

Le chanteur du groupe Suicide s'en est allé "paisiblement"...

C'est une des figures les plus marquantes de la scène punk, devenue une idole pop chez lequel des Bruce Springsteen, Depeche Mode, Sonic Youth ou même le chanteur français Christophe ont été puisés. Alan Vega, notamment membre du duo Suicide avant de partir en solo, est mort "paisiblement dans son sommeil" samedi à l'âge de 78 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué. Henry Rollins, un autre porte-drapeau du punk aux Etats-Unis, a diffusé la nouvelle en postant le communiqué de la famille sur son site internet, précise l'AFP.

"C'est avec une profonde tristesse et une immobilité que seule une nouvelle comme celle-là peut provoquer, que nous avons le regret de vous informer que le grand artiste et la force créatrice, Alan Vega est décédé", poursuit la famille, rendant hommage à l'esprit d'avant-garde et sans concession de Boruch Alan Bermowitz, né à Brooklyn, en 1938. "Alan Vega était l'essence même de l'artiste à tous les niveaux imaginables. Toute sa vie a été consacrée à donner vie à ce que sa vision lui commandait de faire", souligne la famille de l'artiste qui était également un sculpteur et un peintre.

À la croisée des chemins entre le punk, le post-punk et la new wave, Alan Vega se situait au coeur d'un carrefour qu'il a largement marqué, d'abord en fondant avec Martin Rev le duo Suicide. C'est après un concert sauvage des Stooges d'Iggy Pop à New York en 1969 qu'il a pris la décision de se lancer. Bien lui en a pris, lui qui a débuté la musique au milieu de sa trentaine, sortant son premier album avec Suicide en 1977.

Punk, mais plus que dans l'attitude, Alan Vega a beaucoup dérangé. Ses concerts étaient provocateurs, à l'image d'un homme qui montait sur scène avec une chaîne de moto et était souvent visé par divers objets, des chaises ou des bouteilles mais aussi un tomahawk, lancé sur lui lors d'une tournée avec les Clash. "Les gens venaient de la rue pour être divertis par notre groupe et pour oublier leurs problèmes pendant un petit moment, mais quand ils viennent à un concert de Suicide on leur balance la rue dans la figure et c'est sûr que ça a probablement énervé tout le monde", a t-il reconnu des années plus tard. Un écho à Frankie Teardrop, l'un des morceaux les plus symboliques de Suicide, contant la vie d'un ouvrier sur-endetté qui décide d'assassiner sa famille puis de se coller une balle dans la tête.

Emancipé de Suicide, on retrouve Alan Vega en 1980 avec Jukebox Babe, un morceau très rockabilly qui fera un tabac en France, et où le grand public découvre sa voix de crooner. Parmi ses plus grands fans français, le chanteur Christophe, avec qui il se liera d'amitié et finira par collaborer, l'année dernière, avec le titre Tangerine. Il avait déjà une santé fragile depuis un accident vasculaire cérébral en 2012.

Plusieurs amoureux de musique lui ont rendu hommage. "L'une des raisons pour lesquels j'ai fait de le musique", écrit l'actrice et musicienne Soko, tandis que Flea, membre du groupe Red Hot Chili Peppers, saluait "un grand avant-gardiste".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel