Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Mort d'Alfredo Di Stéfano : Le Real Madrid pleure sa légende

Mort d'Alfredo Di Stéfano : Le Real Madrid pleure sa légende
Par Benoit Z.
Alfredo Di Stéfano lors d'une conférence de presse annonçant la signature de Karim Benzema au stade Santiago Bernabeu de Madrid le 9 juillet 2009
13 photos
Lancer le diaporama

Quelques mois après la mort d'Eusébio, c'est une autre légende du ballon rond qui nous a quittés, en pleine Coupe du monde. Alfredo Di Stefano est mort ce lundi 7 juillet à l'âge de 88 ans.

Samedi, au lendemain de son anniversaire, l'idole merengue avait été victime d'une crise cardiaque alors qu'il déjeunait en famille dans un parc situé à proximité du stade Santiago-Bernabéu, l'antre du Real Madrid où il évolua onze années durant. En arrêt à l'arrivée des secours, son coeur était reparti après dix-huit minutes de massage. Il avait par la suite été conduit à l'hôpital Gregorio-Marañón où il était depuis dans le coma.

Tout le week-end, les messages de soutien s'étaient multipliés, et, après une visite samedi, le boss du Real Madrid, Florentino Pérez, s'était voulu optimiste envers son président d'honneur, double Ballon d'or. Aujourd'hui encore, il s'était rendu au chevet de la légende, surnommée la Saeta Rubia ("la flèche blonde"). Peu de temps après, dans l'après-midi, Alfredo Di Stefano s'éteignait, laissant la Maison blanche orpheline de l'un des plus grands joueurs de son histoire.

"Le Real Madrid FC annonce que son président d'honneur Alfredo Di Stefano est décédé aujourd'hui [lundi 7 juillet, NDLR] à 17h15 à l'hôpital général universitaire Gregorio-Marañón de Madrid. Le président du Real Madrid, Florentino Perez, et la direction du club tiennent à exprimer leurs plus sincères condoléances et tout leur amour et leur affection à ses enfants, sa famille et ses amis. Le Real Madrid étend ses condoléances aux Madridistas du monde entier et à ceux qui ressentent avec émotion la perte du meilleur joueur de tous les temps", a publié sur son site Internet le Real Madrid.

L'Hispano-Argentin avait été hospitalisé sept fois pour des attaques similaires par le passé et avait subi un quadruple pontage cardiaque en urgence en 2005. Celui qui avait fêté ses 88 ans le 4 juillet avait également fait parler de lui l'année dernière pour sa romance avec sa secrétaire costaricaine plus jeune de... cinquante ans. Celle-ci se serait en effet fiancée avec lui avant de s'enfuir avec une grosse somme d'argent liquide, au grand dam de certains des six enfants de l'ancien sportif qui avaient alors demandé sa mise sous tutelle.

C'est en 1953 qu'Alfredo Di Stefano était arrivé au Real Madrid après un transfert qui restera comme l'un des plus polémiques de l'histoire du foot. Star de Millonarios en Colombie, il signe en effet d'abord... chez les grands rivaux du Real, le FC Barcelone. Mais s'ensuit un véritable imbroglio administratif - les Catalans ont négocié avec River Plate, son ex-club propriétaire des droits légaux du joueur, les Madrilènes avec son club colombien d'alors -, et le buteur prolifique atterrit finalement dans la capitale espagnole avec un très gros coup de pouce d'un des plus fameux supporters du club : le dictateur Franco.

En dépit de cette polémique, Alfredo Di Stefano devient très vite une star au Real Madrid dont il porte les couleurs onze saisons durant, pour cinq Coupes d'Europe et 307 buts marqués en 367 matchs. Éphémère entraîneur du club (1982-1984 puis 1990-1991), celui qui fut international argentin puis espagnol, à sa naturalisation en 1956, est ensuite nommé président d'honneur en 2000.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image