Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mort d'Antoine Alléno à 24 ans : il était en couple avec Anja, son père le révèle dans un message

Mort d'Antoine Alléno à 24 ans : il était en couple avec Anja, son père le révèle dans un message
Par Charlotte Pletcher Journaliste
Fan de séries en tous genres, elle aime suivre le quotidien de ses acteurs préférés. Elle est également fan de la reine Elizabeth II, de Kate Middleton et ne comprend toujours pas ce que le prince Harry fait avec Meghan Markle.
27 photos
Le long travail de deuil a commencé pour les proches d'Antoine Alléno, dont les obsèques se sont tenues ce vendredi 13 mai. Parmi la foule, ses parents Yannick Alléno et Isabelle, son grand frère Thomas et la discrète Anja Milenkovic, sa dernière compagne.

"Cette mort, cette horreur doit être à l'origine d'un changement, du retour de la sévérité contre la délinquance qui sévit. C'est un jeune homme de 24 ans qui a été fauché, un Français qui avait des ambitions patriotes" : c'est en ces mots que Yannick Alléno a évoqué lors des obsèques la disparition de son fils Antoine Alléno, survenue le dimanche 8 mai. Le jeune homme a été tué par un homme ivre au volant d'une voiture volée et dont le permis de conduire avait été suspendu. Une injustice que le chef de 53 ans compte bien faire entendre pour que plus aucun parent ne subisse le drame qu'il est en train de vivre. Pour l'épauler dans cette épreuve, sa femme Laurence Bonnel est là, son second fils aussi, Thomas, ses amis cuisiniers, nombreux aux obsèques d'Antoine ce vendredi 13 mai, et Anja, discrète jeune femme si importante dans la vie de son fils.

Antoine Alléno n'était pas un coeur à prendre, comme l'a fait savoir son père dans le message de remerciements publié au lendemain de ses obsèques sur Instagram. "Hier il avait autour de nous des milliers de bras forts et aimant pour le porter aux cieux en cette collégiale de Poissy fleurie de blanc. La famille d'Antoine, son frère, sa maman Isabelle, Anja sa compagne, sa belle-maman Laurence, son oncle Régis sa tante Marie, leurs époux, ses grands-parents Francine, Gilbert, Eliane, ses cousins, son grand frère de coeur Julien Vincent et sa petite soeur d'amour Ambre, tous ses amis d'enfance, toutes les équipes du groupe vous remercie chaleureusement de l'avoir accompagné, madame Macron pour son aide précieuse, Jean-Louis qui a tout fait", a notamment écrit Yannick Alléno.

Depuis plus de cinq ans, Antoine Alléno partageait la vie d'Anga Milenkovic, une jeune femme talentueuse, pleine d'ambition et douée de ses 10 doigts. La jeune femme est étudiante aux Beaux-Arts en témoignent ses posts sur Instagram en pleine confection de nouvelles oeuvres. Anja a un penchant pour la photographie. Antoine Alléno était d'ailleurs l'un de ses modèles. Trois jours avant sa disparition tragique, elle postait une série de clichés de leur quotidien en noir et blanc, reflet d'un couple heureux et amoureux que la mort a malheureusement décidé de séparer.

Antoine Alléno était sur son scooter, arrêté à un feu rouge dans le 7e arrondissement de Paris, quand il s'est fait percuter par une voiture volée, dont le chauffeur était complètement ivre et en infraction puisque sans permis de conduire. S'il a pris la fuite après la collision, l'homme a fini par être interpellé par hasard par un commissaire.

Entendu, le conducteur a révélé lors de sa garde à vue qu'il ne se souvenait de rien. Mis en examen et placé en détention, l'homme de 24 ans n'en était pas à son premier délit routier. Que son fils soit tué par un multirécidiviste recherché par la police pour effectuer une peine de prison relève donc de l'incompréhension pour Yannick Alléno qui en fait son principal combat désormais : "Je viens moi de comprendre ce matin seulement le manque qui va me hanter toute ma vie alors son énergie logée au plus profond de mon corps servira, à travers l'association 'Antoine Alleno' à soutenir les victimes des multirécidivistes." Pour que personne ne vive le cauchemar qu'il est en train de traverser.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image