Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Nabilla en prison, de nouvelles preuves contre la starlette...

Nabilla en prison, de nouvelles preuves contre la starlette...

Alors que la jeune et jolie Nabilla des Anges de la télé réalité 5 fait actuellement la tournée des plus grands médias français et enchaîne les interviews pour assurer le service après-vente de son buzz autour de la cultissime réplique "Allô, t'es une fille et t'as pas de shampooing ?", nos confrères du magazine VSD jettent un pavé dans la mare dans leur édition du jeudi 25 avril et relaient des faits qui, s'ils avèrent, pourraient ternir l'image de marque qu'essaie de se construire la magnifique Suissesse.

Reprenant les infos du Point indiquant que Nabilla aurait été condamnée en juillet 2009 à six mois de prison pour escroquerie, une info démentie aussitôt par la principale intéressée prétendant n'avoir été que simple témoin dans une affaire, le magazine français enfonce le clou, documents à l'appui.

Ainsi, VSD indique qu'il s'agit "d'une sale histoire d'escroquerie, dans laquelle elle a joué un rôle très actif, parmi cinq autres protagonistes, tous condamnés depuis. Une combine qui rapportera près de 200 000 francs suisses (soit 164 000 euros env.) à ses auteurs".

Selon le magazine, une procédure avait déjà été ouverte en février 2009 à Genève par le juge d'instruction Raphaël Martin et aurait abouti sur l'arrestation de deux jeunes africains. "Ces deux africains ont imaginé une escroquerie dont le principe est simple : après avoir volé des ordres de paiement de particuliers dans des boîtes aux lettres des postes de Genève, ils les modifient puis les réexpédient aux banques", indique le journaliste.

C'est alors que Nabilla entrerait dans la combine, en prélevant l'argent détourné directement aux guichets des banques, sous la fausse identité d'une certaine Chantal N, au moyen d'un faux compte qu'elle aurait ouvert...

Deux inspecteurs en charge de l'enquête auraient alors noté dans leur rapport : "Nos investigations nous ont finalement permis d'identifier Benattia Nabilla comme étant la personne s'étant fait passer pour Chantal N. (...) et ayant procédé aux retraits délictueux".

Puis, arrêtée le 15 juillet 2009 à l'aéroport de Genève-Cointrin alors qu'elle s'apprêtait à partir en Espagne pour des vacances avec une amie, Nabilla aurait aussitôt été entendue et inculpée. Ses aveux auraient ainsi été récoltés sur procès verbal : "Je reconnais m'être servie du passeport suisse au nom de Chantal N. afin d'effectuer des ouvertures de comptes bancaires ainsi que des retraits d'argent à différents bancomats (distributeurs, ndlr) et guichets".

C'est aussi lors de cette audition que la starlette de télé-réalité aurait raconté aux enquêteurs la genèse de cette histoire, due à des mauvaises rencontres qui l'auraient manipulée alors qu'elle ne pensait que rendre service.

VSD rapporte ensuite que Nabilla aurait prétendu avoir reçu 200 francs suisses, là ou les enquêteurs tablaient sur 5000 francs et la détention d'un compte contenant également 20 000 francs, selon les aveux d'un complice.

Dès le 16 Juillet 2009, Nabilla aurait donc été conduite en détention et aurait passé un mois derrière les barreaux, à la prison de la Clairière ainsi que celle de Champ-Dollon.

Le jugement final aurait été prononcé le 25 juin 2010 par le tribunal pour enfants de Thonon-les-Bains et aurait condamné la jolie brune à "un mois de prison avec sursis, compte tenu de sa détention antérieure", pourrait-on lire dans lettre adressée au juge de Genève, le 2 juillet 2010.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image