Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Sarkozy : Bouleversé par la mort d'un petit garçon...

7 photos
Lancer le diaporama
L'ancien président a levé le voile sur la raison de son engagement contre le cancer chez l'enfant.

Invité de l'émission C à vous, le 15 février, Nicolas Sarkozy s'est expliqué sur son engagement comme parrain de la campagne Guérir le cancer de l'enfant au XXIe siècle. Sur le plateau, il était accompagné de Frédéric Lemos, qui a perdu son fils Noé, mort à 3 ans d'un cancer.

"J'ai eu la chance de connaître Noé, de le voir plusieurs fois et son visage me hante toujours, parce qu'il savait qu'il allait mourir. Il y avait beaucoup d'interrogations chez lui et la dernière fois que je l'ai vu, malheureusement, la vie avait fait des ravages... C'était pas possible. Il était dans mon bureau et bien sûr, on ne peut pas rester insensible à ça", a déclaré Nicolas Sarkozy, bouleversé par ce terrible drame. Nul doute que l'ex-président a été touché en tant que papa, lui-même est père de quatre enfants, dont un en bas âge, Giuila, 6 ans.

Nicolas Sarkozy a ajouté s'être engagé dans ce combat discrètement depuis quelques années mais, médiatiquement, seulement récemment. Avant, quand il était encore dans la vie politique et était notamment candidat à la dernière primaire de la droite, il avait peur qu'on doute de sa sincérité et qu'on le traite d'opportuniste. "J'ai longtemps tenu nos relations secrètes... Je ne voulais pas en parler (...) J'ai trouvé que mes scrupules étaient un peu ridicules par rapport à l'enjeu. Donc j'ai décidé de m'engager", a-t-il ajouté. Avec 500 enfants victimes d'un cancer chaque année, il fallait bien un président pour essayer de faire changer les choses !

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel