Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Nicolas Sarkozy : Le verdict de l'affaire Bygmalion est tombé

Par Mafalda Betty Rédactrice
Citoyenne du monde qui adore les blind tests des années 90, elle se passionne pour les histoires de cœur avec ou sans happy end des personnalités françaises et internationales.
6 photos
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été reconnu ce 30 septembre 2021 coupable, dans le dossier Bygmalion, sur le financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012.

Ce 30 septembre 2021, Nicolas Sarkozy a appris la décision de justice concernant l'affaire Bygmalion. L'ancien président de la République a été déclaré coupable ce jeudi à Paris de financement illégal de sa campagne de 2012 rapporte l'AFP et est condamné à 1 an de prison ferme. Sa peine sera directement aménagée, a précisé le tribunal, avec notamment un bracelet électronique. Peu après cette annonce, le principal intéressé a annoncé faire appel de sa condamnation. Absent de l'audience, l'ex-chef d'Etat encourait un an d'emprisonnement et 3 750 euros d'amende.

La présidente de la 11e chambre correctionnelle Caroline Viguier poursuivait la lecture de son jugement, avant de prononcer les peines à l'encontre de l'ancien président et des 13 personnes qui ont comparu à ses côtés, tous également déclarés coupables de complicité de financement illégal de campagne électorale. Il "a poursuivi l'organisation de meetings", après avoir été "averti par écrit du risque de dépassement" du plafond légal, a dit la présidente. "Ce n'était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat", a poursuivi la magistrate.

Au final, le coût de la campagne était, selon l'accusation, d'au moins 42,8 millions, soit près du double du plafond légal à l'époque. Révélé deux ans après la défaite de Nicolas Sarkozy, le scandale avait entraîné des déflagrations politiques en série à droite. Seuls quatre prévenus - trois ex-cadres de Bygmalion et l'ancien directeur de campagne adjoint du président-candidat Jérôme Lavrilleux - ont reconnu, partiellement, leur responsabilité. En mars, Nicolas Sarkozy était devenu le premier ancien président de la Ve République à être condamné à de la prison ferme – trois ans dont un ferme –, pour corruption et trafic d'influence, dans l'affaire dite "des écoutes". Il avait fait appel suspendant donc de facto cette condamnation, indique l'AFP.

"Ma vie est plus exposée que les autres"

Nicolas Sarkozy était récemment sous les projecteurs pour la promotion de son dernier livre Promenades dans Punchline (Europe 1/Cnews). Intarissable sur la question de la culture et l'identité, l'homme politique avait réagi aux ennuis judiciaires auxquels il fait face. Evitant bien évidemment d'entrer dans les détails, il a déclaré à propos de ce qu'il décrit comme "des grands chagrins" : "J'ai pris cette expression pour être pudique mais tout le monde a des grands chagrins. Ma vie est plus exposée que les autres, c'en fait une vie différente. Mais j'ai une famille. Quand on a eu tellement de chance comme moi, il faut bien les payer. Il ne faut pas baisser la tête."

Face à cette épreuve, il pourra compter sur le soutien de ses proches, en tête sa femme Carla Bruni et ses quatre enfants : Pierre, Jean, Louis et Giulia.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image