Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Oscar Pistorius, la mort de Reeva : Sa remise en liberté retardée par la justice

Attendue demain, la liberté surveillée d'Oscar Pistorius pourrait être retardée. La justice sud-africaine la soupçonne d'être non conforme à la loi...

Oscar Pistorius pourrait finalement ne pas être libéré vendredi, comme initialement prévu. Condamné en octobre dernier à cinq ans de prison pour l'homicide involontaire de sa compagne Reeva Steenkamp, l'athlète sud-africain vient de voir le ministère de la Justice faire réexaminer sa demande de liberté surveillée hier, mercredi 19 août.

Une mauvaise interprétation de la loi ?

Car la décision aurait été prise trop vite. Si Oscar Pistorius a fait preuve d'un "bon comportement", le ministère de la Justice a en effet estimé que cette décision avait été rendue "prématurément" et qu'elle était "suspendue jusqu'à ce que les services de libération conditionnelle statuent sur la question", sans préciser de date pour une nouvelle délibération, annonce l'AFP.

Les services de libération conditionnelle disposent désormais de "14 jours pour réexaminer leur décision", une période pendant laquelle Oscar Pistorius devrait rester derrière les barreaux, selon Llewelyn Curlewis, un avocat de Pretoria cité par l'AFP. Le ministre de la Justice Michael Masutha a estimé au micro de la radio sud-africaine 702 que les services de libération conditionnelle pouvaient avoir "mal interprété la loi" et pris "dans la hâte, une décision prématurée".

Oscar Pistorius "accepte" la décision

Oscar Pistorius doit-il être inquiet ? Selon le ministère, la décision de le remettre en liberté serait même contraire au code pénal sud-africain, un prisonnier ne pouvant faire une telle demande qu'après avoir purgé "un sixième de sa peine". Or la décision de le mettre en liberté surveillée le 21 août a été rendue le 5 juin, au moment où l'ex-champion paralympique était incarcéré depuis sept mois et non dix, soit un sixième de sa peine.

Tandis qu'une pétition d'un groupe de défense des droits de l'Homme a demandé d'empêcher cette libération, Oscar Pistorius est resté prudent, via son avocat. "Nous acceptons la décision du ministère de la Justice et nous allons voir quelles sont nos options", a réagi Anneliese Burgess, porte-parole de la famille, interrogée par l'AFP.

Une libération surveillée et polémique

La libération supposée d'Oscar Pistorius n'a en tout cas pas fini de faire couler de l'encre. La maman de Reeva Steenkamp, qui aurait fêté hier son 32e anniversaire et dont la famille s'est réunie pour lui rendre hommage sur une plage près de Port Elizabeth, où ses cendres avaient été dispersées, avait exprimé son désaccord en juin dernier. "Pour notre magnifique fille et même pour n'importe qui, ce n'est pas assez long", avait déclaré June Steenkamp au tabloïd sud-africain You.

D'autres voix s'étaient également élevées contre la décision de la justice sud-africaine. Avocat du barreau de Johannesburg, David Dadic avait affirmé que la liberté conditionnelle avait été déguisée et "transformée" en "assignation à résidence". L'athlète sud-africain devait en effet rester dans une maison proche de celle de son oncle dans un quartier huppé de Pretoria pour le reste de sa peine.

S'il a toujours assuré avoir tué sa compagne par erreur, croyant avoir affaire à des cambrioleurs lors de cette tragique nuit du 13 au 14 février 2013, Oscar Pistorius pourrait encore connaître des problèmes avec la justice. Le parquet a en effet fait appel lundi, arguant que l'athlète amputé des pieds aurait dû être condamné pour "meurtre" et non "homicide involontaire". La peine pourrait donc s'alourdir pour lui si le parquet obtient gain de cause.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Le mannequin Kinsey Wolanski a interrompu la finale de la Ligue des champions Tottenham-Liverpool au Wanda Metropolitano, à Madrid, le 1er juin 2019.
Pauline Ducruet chez son père Daniel Ducruet au Cap d'Ail (Alpes Maritimes) avec sa demi-soeur Linoué dans le cadre d'un portrait en toute intimité proposé par le magazine Story : des vies hors normes sur M6 le 21 juillet 2019.
Lara Fabian raconte son premier baiser avec son mari Gabriel Di Giorgio dans "Salut les terriens" rediffusé le 20 avril 2019.
Céline Dion dans "50 Minutes Inside", diffusée ce samedi 6 juillet 2019 sur TF1.
Karen Khachanov après sa huitième de finale contre Juan Martin Del Potro à Roland-Garros le 3 juin 2019. Sa femme Veronika Shkliaeva est enceinte de leur premier enfant
Jade Foret, dans une story Instagram du 29 juillet 2019, a démenti être célibataire comme elle le prétendait quelques heures plus tôt dans une précédente story, ajoutant une photo de la mention "épouse d'Arnaud Lagardère" dans son passeport.
Jade Lagardère à l'hôpital en Belgique le 5 juillet 2019, en raison d'une pyélonéphrite.
Images de l'enterrement de vie de garçon de Louis Ducruet au Japon en avril 2019. Instagram.
Un témoigne accable le pilote David Ibbotson pour le crash de l'avion qui transportait Emiliano Sala vers Cardiff le 21 janvier 2019. Documentaire "Emiliano Sala : les secrets d'un destin brisé" diffusé sur la chaîne L'Equipe le 22 mai 2019.
Chiara Ferragni fête ses 32 ans en famille avec le sac "Peekaboo" de Fendi. Mai 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel