Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pascal Obispo, fan : Une coquette somme pour s'offrir les lunettes de Polnareff

EXCLU - Pascal Obispo très heureux d'avoir acheté pour 2874 euros les lunettes de Michel Polnareff lors de la vente aux enchères "50 ans de chanson Française", à l'hôtel Drouot, à Paris, le 15 mars 2014
12 photos
Lancer le diaporama
EXCLU - Pascal Obispo très heureux d'avoir acheté pour 2874 euros les lunettes de Michel Polnareff lors de la vente aux enchères "50 ans de chanson Française", à l'hôtel Drouot, à Paris, le 15 mars 2014
On peut dire que Pascal Obispo n'est pas rancunier ou bien simplement totalement... FAN ! Venu à une vente aux enchères organisée à l'hôtel Drouot, le 15 mars, proposant quelque 300 lots ayant appartenu à de nombreuses stars de la chanson française des cinquante dernières années, Pascal Obispo est reparti avec une paire de lunettes de Michel Polnareff, qui n'avait pourtant pas été des plus tendres avec lui...

En 2004, Pascal Obispo sortait son sixième album studio, intitulé Fan. Un double album studio/live qui rendait en grande partie hommage à son idole Michel Polnareff. Pourtant, en 2007, à l'époque du grand retour de l'interprète de Marilou en France, le bruit courait selon lequel Michel Polnareff ne voulait pas avoir à faire à l'admiration de Pascal Obispo ni l'inviter sur scène à ses côtés. Face à ce rejet, Pascal Obispo révélait alors lors d'un entretien accordé à Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1 : "Quand on aime un artiste, c'est parce qu'on aime ses chansons et ce qu'il représente, après quand on découvre qui est la personne en dehors de la musique [...] c'est différent." Pas invité aux différents concerts signant le retour de Polnareff, il avait alors lâché, sarcastique : "ll est revenu, vraiment? S'il était revenu, il m'aurait invité, c'est un imitateur sans doute ?" La même année, il confiait à Métro : "Je ne suis pas sûr qu'il me soit reconnaissant d'avoir pu aimer ses chansons. Je suis halluciné, en fait. Ce n'est même pas que je sois déçu ou énervé, mais je suis halluciné qu'un mec dont j'ai chanté les chansons devant tout le monde (...) qui sont ensuite allés voir son spectacle grâce à moi, ne m'invite pas et qu'il y ait une liste noire ! (...) Ce mec est dingue, quoi !"

Halluciné mais pas rancunier. Car lors de la vente aux enchères, Pascal Obispo n'a pas compté lorsqu'il a fallu acquérir un lot très particulier : des lunettes ayant appartenu à Michel Polnareff. Il a ainsi déboursé pas moins de 2 874 euros pour s'offrir les lunettes blanches de son idole lors de cette vente aux enchères "50 ans de chanson française" à l'hôtel Drouot, à Paris. Souriant et affichant des yeux d'enfant remplis d'étoiles, le chanteur que l'on retrouve chaque année aux côtés des Enfoirés semblait n'avoir jamais été aussi heureux. "Si j'existe, c'est d'être fan" prend aujourd'hui tout son sens...

L'hôtel des ventes a cédé, lors de cette vente "50 ans de la chanson française", pour un total de 306 225 euros, quelque 300 lots ayant appartenu à de nombreuses stars de la chanson française des cinquante dernières années, notamment la Mercedes 1973 de Claude François, ou encore des billets de banque dédicacés par Gainsbourg et Birkin.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel