Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Pierre-Jean Chalençon se met à table : ses invités ont payé pour un dîner mais il apporte une précision

Pierre-Jean Chalençon se met à table : ses invités ont payé pour un dîner mais il apporte une précision
Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
10 photos
Le collectionneur Pierre-Jean Chalençon livre une nouvelle version de ses receptions décriées au Palais Vivienne. Après avoir martelé que personne n'avait dîné clandestinement chez lui, il a reconnu un repas payant avec l'aide d'un chef. Mais il jure que tout cela est dans un cadre professionnel...

Pierre-Jean Chalençon aurait-il compris qu'il était au pied du mur ? Sous le coup d'une enquête après un reportage de M6 l'accusant d'organiser des dîners clandestins, menacé de sanctions par le ministre de l'Intérieur et alors que des documents et preuves l'accablaient, le collectionneur découvert dans Affaire conclue avait tenté des explications alambiquées sur BFMTV évoquant tour à tour "un poisson d'avril" ou des "réunions de travail" pour se justifier. Finalement, il a consenti à admettre que des convives ont sorti leur carte bancaire au Palais Vivienne.

Invité de Jean-Marc Morandini ce mercredi 7 avril 2021 sur CNEWS, Pierre-Jean Chalençon a été poussé dans ses retranchements par le journaliste qui lui a demandé de s'expliquer concernant un menu facturé 220 euros et réalisé par le chef Christophe Leroy, présenté à l'antenne. S'énervant, le collectionneur a fini par admettre que les personnes ayant dîné au sein du Palais Vivienne ont déboursé de l'argent pour se restaurer. "Jean-Marc quand on organise quelque chose, faut bien payer la bouffe, faut bien payer les personnes. Moi, en attendant, je n'ai rien touché de cette histoire ! Et de toute façon c'était une soirée promotionnelle", a-t-il expliqué. Il continue de maintenir que les personnes reçues dans sa résidence du 2e arrondissement de Paris viennent dans le cadre de préparations pour le bicentenaire de la mort de Napoléon - dont il est spécialiste -, prévu le 5 mai. Mais M6 a diffusé des images de convives buvant du champagne, servis par des professionnels de la restauration et ignorant les gestes barrières.

Pierre-Jean Chalençon, qui a également rétropédalé quant à ses premières déclarations sur la présence supposée de ministres à des dîners clandestins - M6 maintient toutefois qu'au moins un membre du gouvernement y a participé - a ajouté : "Ça devient ubuesque ces personnes qui parlent (...) Il n'y avait pas 40 personnes ! Il y avait au maximum une vingtaine de personnes qui sont passées lors de cette soirée. C'était une soirée professionnelle, pas une fête." Le collectionneur avait au fil de ses interventions évoqué neuf personnes, puis une douzaine maximum avant de revoir ce chiffre encore à la hausse... Qu'importe les versions données par Pierre-Jean Chalençon, le collectionneur s'est tiré une balle dans le pied puisque sur les images du reportage, on constate la présence de plus de six personnes, au-delà de l'horaire légal du couvre-feu sans pouvoir justifier d'un motif par attestation, sans masques, sans distanciation physique etc. S'il voulait préparer ou présenter des évènements autour de Napoléon, il devait comme n'importe quelle entreprise respecter un certain nombre de règles...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image