Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Procès de Nordahl Lelandais : ce SMS qui aurait pu tout changer...

Procès de Nordahl Lelandais : ce SMS qui aurait pu tout changer...
Par Justine Texier Journaliste
Passionnée de sport et de tennis, Justine est entrée dans le monde du people pour ne plus jamais en sortir ! A l’affût des moindres petits secrets du grand écran, elle est incollable sur les couples et les séparations. Vous ne pourrez pas lui cacher un gossip !
10 photos
Depuis l'ouverture de son procès au début de la semaine, la vie de Nordahl Lelandais, assassin de la petite Maëlys de Araujo, est étudiée sous tous les angles par les jurés. Et notamment du côté amoureux, puisque plusieurs anciennes ex-compagnes sont venues à la barre pour témoigner. Ce vendredi matin, sa petite amie au moment du meurtre était devant le tribunal et l'ancien militaire lui a expliqué qu'un SMS aurait pu tout éviter...

"Si tu avais répondu au SMS, il ne se serait rien passé, la petite sera encore là". C'est avec cette réponse que Nordahl Lelandais a glacé toute la salle d'audience ce vendredi 3 février. Alors que son procès pour le meurtre de Maëlys de Araujo est ouvert depuis le début de la semaine, l'ancien militaire a vu témoigner Anouchka, sa compagne au moment fatidique où il a tué la petite fille de 8 ans.

La jeune femme, mal à l'aise devant la cour, a raconté leur histoire qui avait commencé par un coup de foudre mais qui a de plus en plus mal tourné, à cause de sa colère et de ses infidélités. Comme plusieurs de ses ex-compagnes, qui étaient venues témoigner la veille, elle s'est faite avorter au début de leur relation, un geste qu'elle impute à la décision de son amoureux de l'époque : "S'il avait voulu le garder, je l'aurais gardé".

Mais c'est surtout leur discussion la nuit du drame qui a interpellé les jurés. Avant de se rendre au mariage où il a enlevé la petite fille, Nordahl Lelandais avait envoyé un texto à Andréa pour lui demander de la voir. Elle n'a pas répondu (leur relation semblait déjà tendue à ce moment-là), il s'est donc rendu dans la famille de la mère de Maëlys. Devant la cour, il a affirmé que rien ne se serait passé si elle avait répondu.

"Si ma copine m'avait répondu au message, je ne serais pas resté au mariage, je serais allé dormir chez elle", explique-t-il froidement. La juge insiste, demandant s'il ne se serait rien passé. Réponse laconique, "oui". Devant une jeune femme en pleurs, les avocats des parents de Maëlys ont trouvé cela "proprement insupportable". Me Laurent Boguet, l'avocat de son père, a même parlé de l'accusé comme de "l'homme des prétextes, des fausses excuses, l'homme du mensonge".

Son confrère Fabien Rajon a ajouté qu'il est "indécent de faire culpabiliser cette malheureuse ex-compagne". Celle-ci, qui avait découvert un site pédopornographique sur l'ordinateur de son conjoint, a également produit des enregistrements téléphoniques dans lesquels elle essayait de lui faire dire la vérité après son arrestation mais dans lesquels il se défendait de toute culpabilité. Elle a enfin ajouté que "Nordahl ne reconnait jamais rien".

Le procès se tiendra jusqu'au 18 février devant la cour d'Assises de l'Isère et évoquera également des agressions sexuelles sur des cousines de l'accusé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image