Roman Polanski : Sa rétrospective à la Cinémathèque, contestée et boycottée
Publié le 30 octobre 2017 à 17:59
Par Christopher R.
La filmographie du cinéaste, récemment accusé d'une cinquième agression sexuelle sur mineur, fait l'objet d'une rétrospective.
Roman Polanski à la Cinémathèque Française à Paris le 16 juillet 2013. Roman Polanski à la Cinémathèque Française à Paris le 16 juillet 2013.© BestImage
Roman Polanski lors de la conférence de presse pour le film "D'après une histoire vraie" lors du 70ème Festival International du Film de Cannes. Le 27 mai 2017 © Borde-Jacovides-Moreau / Bestimage
Roman Polanski - Descente des marches du film "D'Après une Histoire Vraie" lors du 70e Festival International du Film de Cannes. Le 27 mai 2017. © Borde-Jacovides-Moreau / Bestimage
Roman Polanski - 35e salon du livre au parc des Expositions à la Porte de Versailles à Paris, le 20 mars 2015.
Roman Polanski - Avant-première du film "Based on a True Story" lors du festival du film de Zurich, le 2 octobre 2017. Roman Polanski avait été arrêté en 2009 en se rendant à ce même festival.
Roman Polanski dans Vivement Dimanche à Paris, le 7 janvier 2015.
La suite après la publicité

Ce n'est pas que l'histoire d'un mauvais timing. Ce lundi 30 octobre, Roman Polanski sera devant les photographes et une flopée d'invités, pour assister à l'ouverture de la grande rétrospective que lui consacre la Cinémathèque de Paris. En ces temps de scandale Weinstein, auquel n'a pas échappé le cinéaste franco-polonais (il a été récemment accusé d'agression sexuelle sur mineurs par deux femmes, Renate Langer début octobre et Marianne Barnard plus récemment encore), il faut bien avouer qu'il ne fait pas bon promouvoir et rendre hommage à un homme accusé par plusieurs victimes.

Face à ce nouveau scandale, la Cinémathèque a tenu à répondre le plus clairement possible par la voix de son patron, Costa-Gavras. Dans un communiqué, également signé par Olivier Assayas et de Nathalie Baye, membres du bureau du Conseil d'administration, et de Frédéric Bonnaud, directeur général de l'institution, le réalisateur d'Amen n'a pas mâché ses mots et "n'entend se substituer à aucune justice". "Son rôle de Musée du cinéma ne consiste pas à placer qui que ce soit sur un quelconque piédestal moral. Ceux qui nous reprochent cela ne mettent jamais les pieds dans nos salles et ignorent tout de nos missions de conservation et de transmission", se défend l'institution. La direction va plus loin en affirmant n'avoir "donc rien à débattre avec des gens qui exigent de La Cinémathèque française l'abandon de sa mission fondamentale : montrer inlassablement l'oeuvre des grands cinéastes".

"Il faut cesser de parler de viol"

Il faut dire que Costa-Gavras est un fervent défenseur de Polanski. En septembre 2009, il était signataire d'une pétition dénonçant l'arrestation de Roman Polanski. Dans la foulée, il avait déclaré sur Europe 1 : "Mais vous avez vu les photos ? Elle fait 25 ans ! Donc, il faut cesser de parler de viol." L'année suivante, en 2010, il récidivait, cette fois dans Les Grandes Gueules de RMC. Le cinéaste franco-grec avait alors estimé que "l'affaire Polanski [avait] assez duré" et que son confrère avait raison de ne pas se rendre à la justice américaine, laquelle n'avait qu'une envie : le mettre derrière les barreaux pour une "erreur de jeunesse". En février dernier, face à la polémique qui a forcé Polanski à refuser la présidence des César, il confiait à Stéphane Bern dans l'émission À la bonne heure qu'il fallait "en finir avec l'histoire de Polanski".

Pour autant, la Cinémathèque est loin d'être seule contre tous. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen a apporté son soutien, timide mais réel. "Il s'agit d'une oeuvre, il ne s'agit pas d'un homme, je n'ai pas à condamner une oeuvre", a-t-elle déclaré au micro de France Inter.

En marge de l'événement, en plus d'une pétition qui a recueilli plus de 25 000 signatures, l'association Osez le féminisme ! a prévu de manifester devant la Cinémathèque afin de dénoncer cet hommage qui participe "à la culture de l'impunité des violences masculines". À 20h sera néanmoins projeté le dernier long métrage de Roman Polanski, D'après une histoire vraie, dans lequel il dirige sa femme Emmanuelle Seigner ainsi qu'Eva Green, l'une des victimes... d'Harvey Weinstein.

La suite après la publicité
La suite après la publicité
À propos de
Mots clés
Business Clash Cinéma People France
Tendances
Voir tous les people
Sur le même thème
Patrick Bruel toujours très lié à son ex-femme :  "Amanda Sthers a réussi à..."
Patrick Bruel toujours très lié à son ex-femme : "Amanda Sthers a réussi à..."
4 février 2024
"Elle a tellement insisté..." Renaud Capuçon marié à Laurence Ferrari, ce qu'elle lui interdit dans l'intimité de leur chambre à coucher
"Elle a tellement insisté..." Renaud Capuçon marié à Laurence Ferrari, ce qu'elle lui interdit dans l'intimité de leur chambre à coucher
27 janvier 2024
Les articles similaires
VIDEO Alain Delon : Pascal Praud, son appel à l'aide et son avis tranché face à Anouchka Delon play_circle
VIDEO Alain Delon : Pascal Praud, son appel à l'aide et son avis tranché face à Anouchka Delon
8 janvier 2024
Coupe du monde de rugby : Jean Dujardin au coeur d'une nouvelle polémique, exaspéré, il recadre une femme influente
Coupe du monde de rugby : Jean Dujardin au coeur d'une nouvelle polémique, exaspéré, il recadre une femme influente
18 septembre 2023
Dernières actualités
PHOTOS Lucas Hernandez : Exit Amelia, la mère de ses enfants, la star du PSG s'affiche avec une bombe brésilo-argentine ! play_circle
PHOTOS Lucas Hernandez : Exit Amelia, la mère de ses enfants, la star du PSG s'affiche avec une bombe brésilo-argentine !
20 février 2024
"Tais-toi !" : Prise de bec dans Koh-Lanta 2024, Alicia perd le contrôle de ses nerfs !
"Tais-toi !" : Prise de bec dans Koh-Lanta 2024, Alicia perd le contrôle de ses nerfs !
20 février 2024
Dernières news