Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Sandrine Rousseau "mauvaise perdante" ? Son attitude "pas constructive" critiquée

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
9 photos
Jusqu'au bout, Sandrine Rousseau a cru pouvoir remporter la primaire écologiste, mais elle est défaite face à Yannick Jadot de justesse. Alors que le camp du gagnant demande à ce qu'elle fasse preuve d'unité, son positionnement déplaît, au point de fragiliser le parti.

Avec un faible écart lors des résultats de la primaire écologiste - 51,03% pour Yannick Jadot contre 48,97% pour Sandrine Rousseau -, les tensions entre les deux gagnants du premier tour n'ont pas tardé à se faire ressentir. Au sein du groupe politique Europe Ecologie les Verts, les prises de distances se font remarquer, alors que la perdante avait dans un premier temps félicité le lauréat sans remettre en cause sa victoire.

Mais les jours passants, Sandrine Rousseau n'aurait pas caché sa grande déception et les différences de positionnement entre elle et Yannick Jadot. Selon Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts, a ainsi déploré, rapporte BFMTV, l'attitude de Sandrine Rousseau qui "ressemble un peu, oui, à une logique de mauvaise perdante", reprenant les termes évoqués par une journaliste sur place. Il attendait de la part de la malheureuse candidate un soutien "inconditionnel" et regrette son attitude peu constructive.

Une réaction à l'intervention de Sandrine Rousseau sur RTL plus tôt car la femme politique française, écologiste, économiste, féministe a bien insisté sur son positionnement à la radicalité constructive assumée : "Je n'ai pas senti qu'il ait entendu l'importance de porter la radicalité comme étant une transformation de notre société, de notre économie, et de la structure du pouvoir."

Pour le camp de Yannick Jadot, la politicienne critique mais ne veut pas avoir une place auprès du gagnant. Le candidat vert à la présidentielle lui aurait "proposé de présider le Conseil politique, c'est-à-dire débattre et définir les orientations de la campagne avec les autres candidats et candidates, les chefs de partis et ce qu'on appelle les grands élus", d'après Le Point. De son côté, Sandrine Rousseau a précisé sa position sur France 3 Hauts-de-France : "J'apporterai mon soutien à Yannick Jadot quoi qu'il arrive, je n'ai pas de conditions. Je ne demande pas à ce que Yannick reprenne toute ma campagne, il n'y a pas de doute là-dessus, mais au moins à ce qu'il entende que c'est une partie de son électorat et qu'il faut aller le mobiliser."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image