Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sophie de Wessex : La comtesse émue aux larmes en mémoire des Bevin Boys...

La comtesse Sophie de Wessex émue aux larmes en train de saluer l'ex-Bevin Boy Harry Sparkes, le 7 mai 2013 au National Memorial Arboretum d'Alrewas, dans le Staffordshire, lors de l'inauguration du monument à la mémoire des Bevin Boys, héros de guerre dont les mérites sont enfin reconnus.
9 photos
Lancer le diaporama
La comtesse Sophie de Wessex émue aux larmes en train de saluer l'ex-Bevin Boy Harry Sparkes, le 7 mai 2013 au National Memorial Arboretum d'Alrewas, dans le Staffordshire, lors de l'inauguration du monument à la mémoire des Bevin Boys, héros de guerre dont les mérites sont enfin reconnus.

Belle-fille modèle de la reine Elizabeth II et personne de confiance de la famille royale britannique, la comtesse Sophie de Wessex, épouse du prince Edward (benjamin des enfants de la reine et du duc d'Edimbourg), prend son rôle très à coeur. Très, très à coeur.

Fashionista reconnue pour son élégance et son allure, qui a même récemment accepté le patronage inédit du prestigieux London College of Fashion, la comtesse a pourtant fait un écart à son sens habituel du maintien, laissant échapper quelques larmes aussi imprévues que touchantes lors d'une commémoration militaire.

Sophie de Wessex se déplaçait en effet mardi 7 mai 2013 au National Memorial Arboretum d'Alrewas, dans le Staffordshire, lieu de mémoire conçu de sorte que, à 11 heure chaque 11 novembre, tandis que les royaux commémorent les soldats tombés au champ d'honneur à Londres, le soleil - s'il le veut - fasse briller une statue de bronze. Mandatée pour inaugurer un mémorial en hommage aux "Bevin Boys" (du nom du ministre du Travail de l'époque), ces fameux jeunes conscrits britanniques qui furent envoyés dans les mines de charbon du Royaume-Uni pendant et après la Seconde Guerre mondiale, de 1943 à 1948. Composé de quatre plaques de pierre grise de Kilkenny, venue d'Irlande, et oeuvre de Harry Parkes, l'un des quelque 48 000 Bevin Boys recrutés à l'époque, conscrits ou volontaires, ce nouveau monument met en lumière le travail de l'ombre essentiel accompli par ces jeunes gens (10% d'entre eux avaient moins de 25 ans) dans des conditions terribles. Il s'agit d'une nouvelle avancée marquante dans la reconnaissance de leur contribution à l'effort de guerre, qui n'avait pas été considérée avant 1995 et un discours de la reine Elizabeth II. Quant aux premières médailles, il a fallu attendre 2008. "We also served" ("Nous aussi avons servi"), revendique d'ailleurs, de manière éloquente, la stèle dévoilée par la comtesse.

Un pan sombre de l'histoire nationale qui a eu le don de faire vibrer la corde sensible de Sophie de Wessex. La comtesse, âgée de 48 ans, n'a pu réprimer ses larmes lors de la cérémonie d'inauguration, qu'elle a conduite en tandem avec le Bevin Boy auteur du mémorial, Harry Parkes, lequel lui a offert un pendentif représentant une lampe de mineur.

"Nous sommes ravis qu'enfin les efforts des Bevin Boys soient officiellement reconnus. Sans eux, la Grande-Bretagne n'aurait pas gagné la Seconde Guerre mondiale", s'est félicité pour sa part le président du comité du mémorial, Joan Taylor, précisant que la présence de la comtesse de Wessex, en robe à imprimé et veste blanche, ajoutait une dimension "spéciale" à cet acte.

Quasi simultanément, il était annoncé mercredi à Bucarest que le comte et la comtesse de Wessex se rendront en Roumanie du 24 au 26 juin. Un an précisément après leur visite officielle épineuse à Gibraltar dans le cadre du jubilé de diamant d'Elizabeth II, le prince Edward et la comtesse Sophie y effectueront "la première visite officielle de membres de la famille royale depuis l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne (en 2007)", et, en fait, la première depuis l'an 2000 et la venue du prince Charles, qui a acheté et rénové en Roumanie des maisons de campagne, servant de chambres d'hôtes, afin de contribuer à la préservation d'un patrimoine et d'une culture qu'il qualifie "d'uniques".

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel