Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Sophie Marceau : Retour sur sa brouille avec Julien Clerc... à cause de ses seins !

14 photos
Lancer le diaporama
Dans la saga "La Boum", dont le deuxième volet est diffusé sur TFX le mardi 3 novembre 2020, Sophie Marceau incarnait la pureté de l'adolescence des années 1980. Hélas, elle a perdu cette belle annonce, un peu plus tard, à cause de Julien Clerc.

Ils n'ont pas toujours été grands copains ! Entre Sophie Marceau et Julien Clerc, les choses ont failli se résoudre au tribunal. En 1992, en sortant son titre Assez assez, le chanteur dévoilait une ode à la paix, dévouée à remplacer toutes les armes pointues, blessantes, par des choses rondelettes. Hélas, il a déclenché une véritable guerre en déclamant en musique : "Faut des ballons, des cerceaux, et les seins de Sophie Marceau". Après avoir digéré cet étalage de sa chair sur la place publique, la principale concernée avait évoqué son agacement.

Il est vrai que la poitrine de Sophie Marceau a beaucoup fait parler d'elle, notamment après avoir fait une brève apparition dans le film La fille de d'Artagnan de Bertrand Tavernier. Ou encore en accordant un clin d'oeil éclair au public du tapis rouge du festival de Cannes, en 2005. Ce qui ne donne, évidemment, pas le droit à tout le monde de se l'attribuer comme un objet. "J'ai été atrocement gênée par ce disque, admettait la maman de Juliette en mai 1998. Quand je l'ai reçu chez moi, je l'ai caché. J'avais peur que mon entourage tombe dessus. J'étais mal, comme si j'avais fait une bêtise. Comme si je montrais mes seins à la radio. Les seins, c'est intime, c'est érotique, sexuel. Je me suis sentie dévêtue."

Moi je trouvais ça mignon

L'affaire ne s'est pas soldée par une poursuite en justice, et Sophie Marceau a fini par enterrer la hache de guerre. D'ailleurs, quand il a reçu le texte de David McNeil, le parolier du titre, Julien Clerc avait senti que certaines phrases pourraient poser problème. "Je me suis dit qu'on était mal barré, se souvenait-il à la télévision, face à Thierry Ardisson et Jamel Debbouze. Mais en même temps, c'était une chanson sur tout ce qui fait mal, qui pique, qui coupe, qui est sur les armes. Et en face de ça, on disait il faut des ronds, des choses rondes, et à la fin la chute c'était à chaque fois les seins de Sophie Marceau. Moi je trouvais ça mignon."

Tournage risqué pour Sophie Marceau

Son rôle dans La fille de d'Artagnan, sorti au cinéma le 24 août 1994, lui aura valu quelques déconvenues. On y dévoilait la poitrine de Sophie Marceau, ajoutant encore un peu d'eau au moulin de tous les petits pervers du coin, et l'actrice avait risqué gros en tournant pour Bertrand Tavernier... en exigeant de faire elle-même ses propres cascades. "On est confronté à des problèmes qui ne sont pas du tout ceux d'un film normal, précisait le réalisateur à Univers Ciné. C'est dur de faire monter un cheval sur une table : ça glisse, le parquet glisse, au premier essai le cheval s'est cassé la figure. Dans l'escalier, Sophie a même fait une chute terrible. J'ai eu très peur, mais on y est arrivé."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image