Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Stéphane Bern, son enfance : Sa mère disait le préférer "mort" à "homosexuel"

14 photos
Lancer le diaporama
Stéphane Bern parle de sa mère dans "Le Divan", le 2 novembre 2018 sur France 3.
Lors de son passage sur "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel sur France 3, Stéphane Bern a accepté de parler de son enfance souvent difficile avec une mère distante et castratrice... Une mère qu'il a pourtant aimée.

Le 2 novembre dernier, Le Divan de Marc-Olivier Fogiel sur France 3 accueillait une nouvelle personnalité très appréciée des Français, l'animateur Stéphane Bern (54 ans).

Interrogé par l'animateur de RTL Soir et d'On refait le monde sur RTL, notre "monsieur patrimoine" et présentateur de Secrets d'histoire (France 2) a accepté d'évoquer sa relation très compliquée avec sa mère, Mélita, disparue en 1992. Cette dernière, peu tendre avec lui, lui avait notamment annoncé qu'elle préférerait le savoir mort... qu'homosexuel. "C'était impossible de parler de mon homosexualité avec ma mère. Elle me disait, et je pense qu'elle ne le pensait pas, enfin j'espère, qu'elle préférerait me voir mort qu'homosexuel. Donc j'en ai parlé à mon père et ça s'est très bien passé", a-t-il révélé avant de poursuivre sur les raisons qui font que, malgré tout, il n'a jamais détesté sa maman : "Elle était l'intelligence faite femme, elle était remarquablement cultivée, elle m'a éveillé à plein de choses. (...) J'aime les femmes castratrices et j'ai aimé ma mère."

Toujours au sujet de sa maman, Stéphane Bern avait statué au cours de son entretien avec Marc-Olivier Fogiel : "On n'était pas très doués dans la famille pour se dire qu'on s'aimait. (...) J'avais une mère tellement castratrice que ça vous la coupe, quoi. (...) J'ai été battu. Je ne me souviens pas d'une journée où je n'ai pas reçu une gifle. C'est vrai, mais je les méritais."

Côté audiences, ce numéro du Divan diffusé le 2 novembre dernier a fait un véritable carton. Entre 23h22 et 0h33, 1 056 000 téléspectateurs ont suivi les confidences de Stéphane Bern, soit 12,9% du public. Un record historique en part d'audience !

Une séquence à (re)découvrir dès à présent dans notre player !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image