Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Valérie Damidot : Une nouvelle émission séduisante mais qui a ses limites

Valérie Damidot : Une nouvelle émission séduisante mais qui a ses limites
Paré au lancement... 3, 2, 1... Valérie Damidot jouait gros ce samedi 29 mars avec la première de Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, produit par une pointure du PAF, Alexia Laroche-Joubert. Depuis des années, la Miss Déco de M6, rôle qu'elle endosse depuis huit ans, exprimait son désir de changer de registre.

Entourée de Juliette Arnaud, Thomas Croisière, Marina Tomassi, Patrice Carmouze, David Gonner et Emilie Mazoyer, Valérie Damidot a su fédérer un public large : un million de curieux (9,7% de parts de marché) se sont réunis devant leur petit écran pour découvrir ce nouveau rendez-vous. Un score dans la moyenne de la case pour M6 puisque Must Célébrités, diffusé auparavant sur le même créneau horaire, réalisait entre 900 000 et 1,2 million de téléspectateurs (avec des pics à 1,6 million dans les bons soirs).

Proposé tous les samedis à 17h20 - Must Célébrités a été avancé à 16h15 -, ce talk-show de 60 minutes s'intéresse chaque semaine à trois sujets de société, appuyés par des sondages, tandis qu'un chroniqueur se fait l'avocat de la minorité pensante afin de faire changer d'avis la majorité.

Après un demarrage marqué par deux minutes non-stop d'applaudissements (chapeau au chauffeur de salle !) qui forcera Valérie Damidot à hurler le sommaire de l'émission, l'émission démarre par l'arrivée de l'invité de la semaine Franck Dubosc, et la présentation de la bande. Beaucoup de visages inconnus du grand public. L'heure du premier débat arrive, ce qui nous permet de réaliser que le concept a ses limites. Force est de constater que les arguments, bien que recevables, n'ont pas toujours altéré l'avis du public en plateau, censé être un panel représentatif de la population française. Même constat pour Le Parisien-Aujourd'hui en France, qui titre même "Damidot déçoit", n'incriminant pas l'animatrice mais plutôt le format, et ses "débats globalement un peu vains".

En début d'émission, ils sont 79% à être fiers d'être français... Après un réquisitoire contre ce chauvinisme signé Juliette Arnaud, ils ne sont pas majoritaires à avoir changé d'avis. Pas plus qu'à l'issue du débat concernant les dangers de médicaments. Lorsqu'il s'agit de juger le travail de paparazzi, les Français sont 77% à trouver que ce n'est pas un noble métier. Cette fois, Emilie Mazoyer parviendra à inverser la tendance.

Reste à savoir si Valérie Damidot - qui nous accordait une interview cette semaine - et ses troupes parviendront à tenir le cap d'ici l'été. Les audiences de ce trimestre décideront de la reconduction de l'émission la saison prochaine.

Joachim Ohnona
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image