Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Vidéo d'Eric Zemmour : le fils de Claude Sautet, "choqué", exprime sa colère

Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
Dans son clip de campagne, Eric Zemmour a utilisé de nombreuses images sans demander d'autorisation. La colère gronde désormais contre le candidat à la présidentielle qui a utilisé, pour illustrer la France qu'il veut rétablir, des images d'artistes et de chefs d'oeuvres français : Johnny Hallyday, Jean-Paul Belmondo, Barbara ou encore les films de Claude Sautet. Le fils de ce dernier a fait part de sa colère.

Pour annoncer sa candidature à l'élection présidentielle, après des mois de faux-suspens, Eric Zemmour a dévoilé sur sa chaîne Youtube et les réseaux sociaux une vidéo de campagne le 30 novembre 2021. Dans son message, il utilise de nombreuses images afin de faire le parallèle entre la douce France d'antan et celle d'aujourd'hui, en plein déclin selon lui. La mise en scène qui rappelle furieusement l'appel du général de Gaulle a beaucoup fait parler dans un premier temps, mais rapidement, un autre sujet a pris le dessus : l'utilisation sans autorisation des images qui figurent dans son montage à but électoral. Yann Barthès de Quotidien et l'ancienne compagne de François Hollande Valérie Trierweiler se sont insurgés mais ils sont loin d'être les seuls. En effet, pour construire son imaginaire français, le polémiste réactionnaire a fait l'éloge de la France de Johnny Hallyday, Barbara et des films de Sautet. Le fils du cinéaste a fait part de sa colère contre cette appropriation du travail de son père.

Le journaliste de l'AFP Jean-François Guyot a rapporté les propos du fils de Claude Sautet, Yves, sur Twitter : "Le fils de Claude Sautet 'extrêmement choqué que Monsieur Zemmour s'octroie le droit d'utiliser Les Choses de la vie et le nom de [s]on père qui, en aucune façon, n'aurait partagé ses valeurs et ses idées'."

Pour glorifier la France qu'il prétend rétablir, Eric Zemmour a donc intégré à son message une scène des Choses de la vie, drame de 1969 avec Michel Piccoli et Romy Schneider. A l'image de Barbara, le fils du réalisateur décédé en 2000 refuse qu'on utilise sans l'accord de ses héritiers le chef-d'oeuvre de son père et surtout, il refuse que son nom soit associé à la campagne de cet homme.

C'est la démarche qu'a faite Bernard Serf, neveu de la chanteuse Barbara. "Je viens de découvrir avec stupeur que Barbara est utilisée comme caution dans le clip d'un candidat à la Présidence de la République dont je refuse de citer le nom. Est-il besoin de préciser que cette appropriation aussi révoltante que scandaleuse, quand on connait l'oeuvre et les engagements humanistes de l'artiste, s'est faite sans l'accord de la famille de l'intéressée ?", a-t-il confié dans Télérama.

Même colère pour Laeticia Hallyday, la dernière épouse de Johnny. Dans un communiqué, elle a écrit : "Par son clip de candidature, M. Eric Zemmour tente un détournement de l'image de Johnny au profit de sa propagande. Cette faute n'est pas seulement condamnable car aucune autorisation n'a été demandée et donc octroyée. Elle constitue une usurpation et la démonstration de l'irrespect de son auteur envers le symbole qu'incarne Johnny, et envers tous ceux qui portent authentiquement Johnny dans leur mémoire." Not in my name, diraient les anglophones.

Interrogé sur le plateau du 20 heures de TF1 par Gilles Bouleau, Eric Zemmour, très agacé par les questions du présentateur, a déclaré que ces accusations de détournement d'images étaient des "querelles de juristes", sous-entendant qu'il laisserait ses avocats s'en charger. Il est attendu le 5 décembre pour un meeting, non pas au Zénith de Paris mais à Villepinte en Seine-Saint-Denis. Un changement de salles en raison d'un grand nombre de places réservées selon le polémiste réactionnaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image