Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Vincent Lindon: 'Ma fille, la seule femme au monde à qui je parle naturellement'

20 photos
Lancer le diaporama
Vincent Lindon et Stéphane Brizé sur le tapis rouge de la présentation du film La Loi du marché au Festival de Cannes le 18 mai 2015

Vincent Lindon pourrait-il décrocher un prix d'interprétation au 68e Festival de Cannes ? C'est déjà ce qui se murmure après la projection de son film, La Loi du marché, réalisé par Stéphane Brizé. En attendant de connaître le palmarès - mais la concurrence entre les belles performances masculines est déjà rude -, on peut en savoir plus sur ce comédien habité par la sincérité.

Pour La Loi du marché, Vincent Lindon retrouve le réalisateur qui l'a fait tourner dans Mademoiselle Chambon et dans Quelques heures de printemps. La vérité du jeu de l'acteur explosait déjà dans ses précédents films, et pour le dernier, il est fidèle à sa réputation talentueuse. En interview, il se livre avec sincérité et offre son regard lucide et humain sur le monde qui l'entoure.

"À chaque 'Moteur !', on a l'impression de mourir", explique Vincent Lindon dans son entretien avec Télérama. Car pour jouer dans un film, il donne tout, au point d'avoir songé, fut un temps, à cesser de tourner. "Je vais arrêter ce métier dans pas très longtemps, expliquait-il ainsi dans L'Union de Reims en 2012. Je le fais depuis trente ans en donnant de moi des choses dont vous n'avez même pas idée tellement cela me fait mal. C'est un plaisir et une souffrance. J'y mets des milliards de choses." Heureusement, il n'a jamais mis ce projet à exécution, tout continuant de s'impliquer énormément.

Pour La Loi du marché, il a accepté de moduler son cachet - comme il le fait systématiquement selon les budgets des films, afin qu'ils puissent se faire - et a tourné avec des comédiens non professionnels. Il incarne un père de famille qui accepte d'être vigile dans un hypermarché pour sortir du chômage. S'il admet avoir grandi dans un milieu bourgeois, il remarque qu'il a un physique d'ouvrier avec des bras robustes. Dans Le Journal du dimanche, il parle de ses valeurs : "Mon coeur est à gauche et n'appartient à aucun parti. (...) J'essaie d'avoir de l'éthique, une valeur magnifique et un drôle de mot [il sourit], car j'en ai plein, moi, des tics. Mais bon, il y a sans doute plein de fois où je n'ai pas été à la hauteur." Sa conscience sociale lui vient de son père, décédé, qui "a toujours été dans l'inconfort" : "Il a été mon modèle. Ma mère aussi d'ailleurs. Elle n'avait aucun a priori, une qualité extrêmement rare que je ne retrouve jamais chez personne, y compris chez moi."

Ses plus beaux mots seront pour sa fille adolescente, Suzanne, née du couple qu'il formait avec Sandrine Kiberlain (qu'il va retrouver au cinéma dans Bain de minuit) : "Ma fille, c'est la seule femme au monde à qui je parle naturellement et qui me dit en retour, le plus simplement du monde, ce qu'elle veut", a-t-il déclaré dans Télérama.

Retrouvez l'intégralité des interviews dans Le Journal du dimanche et Télérama

Bande-annonce du film La Loi du marché, présenté au Festival de Cannes 2015
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel