Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Zaz aux Victoires : Bruno Guillon, douché après de sales blagues, raconte...

20 photos
Lancer le diaporama
Bruno Guillon, animateur sur Fun Radio, se retrouvait face à Zaz le 14 février 2014 lors des 29e Victoires de la Musique. La veille, son équipe avait multiplié les blagues de mauvais goût sur la chanteuse...

Zaz ou le zest de zizanie des 29e Victoires de la musique... Venue sur la scène du Zénith de Paris honorer vendredi 14 février sa nomination dans la catégorie Artiste interprète féminine de l'année (dont Vanessa Paradis a soulevé le trophée) en interprétant Gamine, extrait de son second album déjà disponible, Recto Verso, la chanteuse de 33 ans a fait mieux : elle a offert un peu d'insolite à une cérémonie dont les transitions manquaient cruellement...

Sitôt sa performance achevée, Zaz a tout d'abord donné du fil à retordre à Virginie Guilhaume, maîtresse de cérémonie pour la seconde année consécutive, laquelle voulait lui faire lire un texte de soutien aux intermittents suite aux récentes propositions du Medef concernant leur statut. "Tu veux que je parle de ça ? (...) J'dois dire quelque chose que tu me dis de dire ? (...) Non, ben vas-y, dis-le alors !", s'est rebiffée l'artiste, qui a justifié le lendemain via Facebook son refus et le moment de flottement qui en a découlé : "Personne n'a cru bon de me prévenir que je devais prendre la parole et lire ce texte, il me semblait étrange, prise au dépourvu, de lire bêtement une déclaration dont je connaissais nullement le contenu. Désolée si cela a été perçu comme un manque d'intérêt. Ce n'est pas le cas, juste un réel quiproquo entre le fond que je soutiens et la forme qui m'a gênée."

Acte 1 : "Si vous aimez Zaz et Laurent Ruquier, regardez On n'est pas douchés"

À quelques minutes d'intervalle, Bruno Guillon, envoyé spécial dans les coulisses de la cérémonie, a lui aussi fait les frais de la spontanéité de Zaz. Il faut avouer que ce dernier arrivait avec un lourd handicap et pouvait logiquement s'attendre à un face-à-face délicat : la veille des Victoires, ça taillait grave de la Zaz dans sa matinale sur Fun Radio, Bruno dans la radio. À l'antenne de la station, certains (Karina Siamer et Mikka Rocchia) de ses acolytes radiophoniques ont sorti quelques blagues pas très fines sur le compte de la chanteuse, alors qu'un entretien qu'elle avait accordé à Metronews paraissait le même jour, dans lequel elle effectuait notamment une mise au point sur son image publique : "On m'a souvent traitée de punk à chien, de fille qui ne se lave pas, alors que je n'ai jamais habité dans la rue. Il y a eu une espèce d'amalgame dès le début qui m'a fait passer pour ce que je ne suis pas."

Conscient qu'il risquait de passer un sale quart d'heure le lendemain, Bruno Guillon demandait même, jeudi 13 février, à ses trublions de mettre le holà après le dernier titre de leur JPI (un bulletin d'info caustique), attaquant l'hygiène de la jeune femme : "Si vous aimez la chanteuse Zaz et les émissions de Laurent Ruquier, regardez On n'est pas douchés." Guillon intervenait alors : "Est-ce qu'on peut arrêter, jusqu'à demain, les vannes sur Zaz, que je vais avoir en interview sur le plateau des Victoires de la musique ? À un moment, je vais me sentir mal, je vous jure. Évitez au moins jusqu'à lundi." Plus tard dans l'émission, les incorrigibles chroniqueurs récidivaient (avec un sketch radiophonique mettant en scène Michael Schumacher - en phase de réveil après un grave accident de ski - soumis à Je veux de Zaz) : "Est-ce que vous allez me foutre la paix avec Zaz ?! J'adore Zaz ! Je suis fan de Zaz ! J'aime Zaz !", vocifère avec humour le maître des lieux.

Acte 2 : "Ça sent bon ? Sens ! Sens ! Regarde les dents, ça va ?"

Mais vendredi soir, Bruno Guillon était réellement tout miel face à Zaz, l'abordant sur plusieurs sujets, comme sa tenue Jean PauL Gaultier par exemple : "Je m'en fous [que JPG ait habillé Madonna ou Lady Gaga], c'est la robe qui m'intéresse", répondra-t-elle avec son franc-parler coutumier. À l'écran, les téléspectateurs non avertis auront sans doute été désarçonnés par la fin de leur échange, suscité par ce passif entre eux et les blagues douteuses sur l'hygiène de la star : "Mille mercis, Zaz, et je tenais à m'excuser, on parlait hors antenne d'un petit truc fait à la radio, donc voilà je le fais en direct à la télé. Je m'excuse", dit l'animateur. Zaz en joue alors et, tendant le cou avec délice, lui demande, pressante : "Ça sent bon ? Sens ! Sens ! Regarde les dents, ça va ?" "Hmm, très, très", répond avec emphase Guillon, jouant le jeu.

Épilogue : "Elle a dit qu'elle s'en fout qu'on se foute de sa gueule, mais..."

Lundi 17 février, pour son retour en studio aux commandes de sa matinale sur Fun Radio, Bruno Guillon ne pouvait pas manquer (ses comparses ne l'auraient pas permis) de revenir sur les événements de vendredi soir, et il a raconté sa rencontre avec Zaz dans les conditions qu'on sait, dévoilant quelques détails de ce qui s'est passé hors antenne. "Au nom de l'équipe, j'ai mis un peu mes testicules sur la table en direct sur France 2, j'ai présenté mes excuses, a-t-il expliqué. Quand elle est arrivée dans les coulisses des Victoires pour aller chanter sa chanson, elle est passée à côté de moi - je ne l'avais jamais vue - et elle me regarde sans me dire bonjour ni rien et elle me dit 'Ça va ? Je ne sens pas trop fort ? Tu n'as pas peur que mes poux te sautent dessus ? La tenue, ça va ? Mes dents ?' Elle a dit qu'elle s'en fout qu'on se foute de sa gueule mais que, globalement, toujours la même vanne, voilà... Elle sentait plutôt bon et elle était habillée par Jean Paul Gaultier. Tout ça pour dire qu'à une époque, elle chantait Donnez-moi une suite au Ritz, je n'en veux pas, maintenant elle en veut !"" Ça va mieux une fois à l'abri, n'est-ce pas Bruno ?

Cela étant, si lui a fait amende honorable et a confié avoir effectivement "été mal à l'aise" face à une personne "au demeurant fort sympathique", rien n'a vraiment changé pour ses collègues - l'odeur et les démangeaisons continuaient à les travailler. En même temps, l'embargo fixé par leur patron avait expiré... L'une chante Gamine, les autres font les gamins...

Un feuilleton que nos confrères de Puremédias ont compilé, et que vous pouvez le découvrir dans notre player.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel