Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
Blaise Matuidi fier de sa demande en mariage à Isabelle, il se souvient : "J'avais bien préparé mon coup"
Blaise Matuidi fier de sa demande en mariage à Isabelle, il se souvient : "J'avais bien préparé mon coup"
M. Pokora rit d'une bêtise de son fils Isaiah : drôle de vidéo avec Tony Parker... depuis les toilettes
M. Pokora rit d'une bêtise de son fils Isaiah : drôle de vidéo avec Tony Parker... depuis les toilettes
Valérie Damidot : Séparation difficile avec sa fille, qui ne "voulait plus attendre"
Valérie Damidot : Séparation difficile avec sa fille, qui ne "voulait plus attendre"
Biographie

Naissance : Le 12 Février 1933

Âge : 88 ans

Métier : Réalisateur

Signe astrologique : Verseau

Pays : France

Ville : AThènes

Costa-Gavras, de son vrai nom Konstantínos Gavrás, est un cinéaste franco-grec né le 10 févier 1933 à Loutra-Iraias, en Grèce. Il est le père du réalisateur Romain Gavras, du producteur Alexandre Gavras et de la réalisatrice de documentaires Julie Gavras.

Il quitte son pays d'origine à 19 ans à cause des positions politiques de son père (antiroyaliste). Il rejoint Paris et s'inscrit en licence de lettres à La Sorbonne tout en cumulant les petits jobs. Très vite, il développe un intérêt tout particulier pour le cinéma et se rend régulièrement à la Cinémathèque française. Quelque temps plus tard, il est admis à l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) et effectue ses premiers stages comme assistant pour Henri Verneuil, Jacques Demy ou encore René Clément.

Coup de pouce

En 1963, au cours du tournage du film Le jour et l'heure, il rencontre Simone Signoret et Yves Montand avec qui il devient très ami.

Alors qu'il est reparti dans son pays pour un court séjour, il découvre le roman Z de Vassilis Vassilikos. Dès son retour en France, il planche sur le scénario d'une adaptation en collaboration avec Jorge Semprún. Peinant à trouver le financement, il fait appel à Jacques Perrin, qui fait marcher ses contacts et monte sa maison de production pour aider le jeune Grec. Le film est finalement tourné en Algérie avec Jean-Louis Trintignant et Yves Montand. Malgré le faible budget, le projet est une immense réussite qui trouve dès sa sortie, en 1969, un public international et se voit primé au Festival de Cannes. Il est également récompensé aux Oscars dans les catégories "meilleur film étranger" et "meilleur montage".

Culte

En 1970 sort L'Aveu, son quatrième long métrage en tant que réalisateur. Avec ce projet, il tente de dénoncer les totalitarismes mais subit de nombreuses attaques politiques, accusé d'attaquer tantôt la droite, tantôt la gauche. Le monde étant alors plongé en pleine guerre froide, son film remporte pourtant un immense succès et devient rapidement un phénomène politique et culturel qui bouleverse son époque.

Partisan d'un cinéma vecteur de messages importants, son film suivant intitulé État de siège (1972) critique les dictatures alors en place en Amérique latine. Quelques années plus tard, Clair de femme (1979) raconte une histoire d'amour tirée du roman éponyme de Romain Gary, avec Yves Montand et Romy Schneider dans les rôles principaux.

Hollywoodable

Son succès trouve rapidement des échos à Hollywood, qui commence à s'intéresser de plus près au réalisateur. Il refuse notamment de réaliser Le Parrain, laissant ainsi sa place à Francis Ford Coppola. Pourtant, en 1982, il fait polémique sur les terres américaines avec son film Missing, qui raconte l'histoire vraie de la disparition d'un journaliste américain pendant le coup d'Etat du général Augusto Pinochet en 1973. Malgré la controverse, le film est auréolé de l'Oscar du meilleur scénario et reçoit la Palme d'or au Festival de Cannes.

En 1997, il offre les deux rôles principaux de son film Mad City à Dustin Hoffman et John Travolta.

French connection(s)

Costa-Gavras a fait tourner nombre de personnalités françaises de premier plan dans des registres variés : Johnny Hallyday, Fanny Ardant, Guy Marchand, Rémi Martin et Guy Marchand dans Conseil de famille (1986), André Dussollier et Pierre Arditi dans La Petite Apocalypse (1993), Mathieu Kassovitz et Michel Duchaussoy dans Amen. (2002), José Garcia et Karin Viard dans Le Couperet (2005) ou encore Gad Elmaleh, Gabriel Byrne, Bernard Le Coq, Natacha Régnier, Hippolyte Girardot et Céline Sallette dans Le Capital (2012).

En 2014, il est président du jury du 40e Festival du cinéma américain de Deauville.

Vie privée

En 1968, il épouse la journaliste Michèle Ray. Ensemble, ils ont trois enfants : Alexandre Gavras (1969), Julie Gavras (1970) et Romain Gavras (1981).

Dernières news
Photos