Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

10 histoires d'amour au cinéma aussi belles qu'impossibles

10 photos
Lancer le diaporama
En ce jour de Saint-Valentin, la rubrique cinéma de Purepeople.com s'habille de ses vêtements d'amoureux et propose une sélection non exhaustive mais bouleversante de dix films où l'amour rime avec l'impossible. Pas de dénouement heureux, mais des histoires poignantes dont le goût d'inachevé est sublimé par la beauté du Septième Art. Passionnés, amoureux transi, déçus et rêveurs romantiques... ces images sont faites pour vous. Attention, des spoilers ont pu se glisser dans cet article.

Dans Casablanca de Michael Curtiz (1942), Humphrey Bogart clame son amour à Ingrid Bergman tout en la quittant pour la protéger, une situation tragique et romantique qui se veut comme une preuve d'amour impérissable.

Le ton est plus léger dans Vacances romaines (1953) avec la pétillante Audrey Hepburn. Elle incarne une princesse qui fuit temporairement le protocole en découvrant Rome avec un journaliste séduisant (Gregory Peck). Entre eux, l'amour naît mais ne sera pas possible, la jeune femme retournant à sa fonction princière le coeur lourd.

L'attirance réciproque et non-consommée entre un majordome (Anthony Hopkins) et une intendante (Emma Thompson) dans Les Vestiges du jour de James Ivory (1993) provoque une magnifique frustration.

Nelly et monsieur Arnaud (1995), dernière réalisation de Claude Sautet, met en scène la relation entre deux personnages, incarnés par Emmanuelle Béart et Michel Serrault, une demoiselle chargée d'écrire les mémoires d'un vieil homme. Leur relation, insaisissable, se teinte d'un désenchantement cruel.

Clint Eastwood filme et donne la réplique magnifiquement à Meryl Streep dans Sur la route de Madison (1995). La vie rangée de Francesca se voit bouleversée par sa rencontre avec un photographe de National Geographic. L'amour est intense mais bref : la silhouette de Clint sous la pluie a arraché bien des larmes.

Dans Breaking the Waves (1996), Lars von Trier choisit l'extrême pour tenter de montrer la force de l'amour qui unit Bess (Emily Watson) à Jan (Stellan Skarsgard), poussant la première à se donner à d'autres jusqu'à la mort, pour conserver la force de sa relation avec son époux devenu paralysé après un accident.

In the Mood for Love (2000) filme de manière sublime l'amour non-dit qui naît entre un homme et une femme, dont l'épouse et le mari respectifs ont entamé une liaison. Tony Leung et Maggie Cheung sont bouleversants, filmés par la caméra de Wong Kar-wai.

La séparation de Scarlett Johansson et Bill Murray dans le Tokyo de Lost in Translation (2003) et le doux baiser qu'ils se donnent sont d'une délicatesse suprême. La caméra de Sofia Coppola a retranscris parfaitement la beauté de leur relation avortée.

Incontournable oeuvre illustrant l'amour impossible, Le Secret de Brokeback Mountain (2005) est devenue un classique avec Jake Gyllenhaal et Heath Ledger en cow-boy amoureux. Une idylle réalisée par Ang Lee qui ne pourra être concrétisée au grand jour et qui s'avèrera déchirante.

Drive, film majeur de l'année 2011, repose sur une mise en scène virtuose et celle-ci offre des scènes fabuleusements romantiques entre Ryan Gosling et Carey Mulligan, dont les personnages ne vivent pas leur amour. La musique prend aux tripes et élève des scènes minimalistes vers le romantisme ultime.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel