Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Meurtre d'Hélène Pastor : Une vidéo bouleverse le procès

Wojciech Janowski à Monaco, le 15 novembre 2013.
21 photos
Lancer le diaporama
Wojciech Janowski à Monaco, le 15 novembre 2013.
Cela fait trois semaines que s'est ouvert le procès des dix personnes soupçonnées d'être responsables de l'assassinat d'Hélène Pastor, la milliardaire monégasque. Ces derniers jours ont été marqués par la projection d'une vidéo qui pourrait tout changer...

Le procès des dix personnes soupçonnées d'être responsables de l'assassinat d'Hélène Pastor, 77 ans, et son chauffeur Mohamed Darwich en mai 2014 devant un hôpital de Nice se tient devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence. Le gendre de la milliardaire, Wojciech Janowski, est soupçonné d'avoir commandité cette exécution. Il aurait demandé à son coach sportif, Pascal Dauriac, de recruter une équipe pour "liquider la vieille" comme l'a raconté ce dernier lors du procès. En juin 2014, Janowski avait avoué devant les enquêteurs avant de se rétracter fermement, son avocat expliquant il avait pu mal comprendre les subtilités de notre langue. On a beaucoup entendu parler de sa garde à vue durant laquelle on lui aurait tout fait ou presque... Mais une vidéo a été diffusée dans l'enceinte du tribunal, mercredi 3 octobre 2018. Vidéo qui met mal à l'aise la défense de Janowski.

À lire aussi

Les images des aveux ont fait leur effet. "On est loin du tableau apocalyptique qu'il a lui-même brossé de ces quatre jours d'interrogatoires", écrit Le Figaro dans son édition du 6 octobre. La vidéo montre le sixième interrogatoire mené notamment par le commandant de police Catherine Messineo. Elle est ferme et polie. À ce moment-là, d'autres témoignages désignent déjà Janowski comme le commanditaire. "Il semble détendu, remarque Le Figaro. Il maîtrise parfaitement le français en dépit d'un fort accent polonais."

Une épouse maltraitée ?

Devant la cour Pascal Dauriac a raconté comment Janowski l'avait presque contraint à organiser cette exécution. Dans ses aveux, l'intéressé ne dit pas tout à fait la même chose : "Un jour, finalement, j'ai cédé [aux propositions de Dauriac] (...) Je lui ai demandé s'il pouvait résoudre le problème avec ma belle-mère. Le, au singulier. Ce n'était pas facile de dire 'tuer ma belle-mère' mais je suis sûr qu'il l'a compris comme ça."

Les aveux n'ont pas l'air d'avoir été escamotés et encore moins d'être le résultat d'un malentendu. Mais ce qui s'en dégage, c'est peut-être un mobile. Gildo Pallanca, fils de la victime et frère de Sylvia Pastor, la compagne depuis vingt-six ans de Janowski, a exprimé avant le procès son besoin de comprendre le mobile de cet assassinat. Pourquoi en arriver-là, alors que l'argent ne manquait pas ? Janowski dit avoir fait ça pour Sylvia : "Ma femme était maltraitée jour après jour par sa mère, qui était malade psychologiquement. Cette maltraitance dure depuis le jour où je l'ai rencontrée, le 25 juillet 1986. J'ai ramassé Sylvia à la petite cuillère. Sa mère et son frère Gildo étaient des vipères, ils voulaient la détruire."

L'amour comme mobile

Dans ces aveux, il est beaucoup question de la souffrance de Sylvia Pastor, des sentiments de Janowski pour elle. "Je me suis tué en faisant ça, reconnaît-il devant l'enquêtrice. Ma seule motivation, c'est mon amour pour ma femme." Quelques jours après, Me Erick Campana faisait savoir que Wojciech Janowski était "revenu sur ses dépositions pendant la garde à vue, en contestant être le commanditaire des faits qu'on lui reproche", ajoutant qu'il "avait mal apprécié la portée des termes employés par les services de police, qu'il parlait français, mais qu'il ne comprenait pas toutes les nuances de notre langue".

Pour Le Figaro, cette vidéo "rebat les cartes du procès Pastor". Surtout, elle met dans une position encore plus délicate un accusé qui jusque-là tentait de "détourner les questions embarrassantes au mépris, souvent, de toute vraisemblance". Vendredi, un expert psychiatrique a passé en revue le profil des accusés. Selon lui, Janowski est un homme d'une intelligence "moyenne supérieure", à la personnalité "affirmée, (...) très bien structurée". Il ne "présente aucun trouble psychique ou psychiatrique qui ait pu altérer ses actes".

Lors de son témoignage à la barre, Sylvia Pastor a déclaré avoir tout perdu : "Ma mère et l'homme de ma vie." Mercredi, à peine l'audience levée, elle s'est effondrée. Le procès doit se poursuivre jusqu'au 19 octobre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Iris Mittenaere se prête au jeu "Une photo/un hashtag" pour Purepeople.com, mars 2019.
Denis Brogniart révèle les dessous de l'appel aux proches dans "Koh-Lanta" (TF1), en exclusivité pour "Purepeople.com".
Exclu - Marion Bartoli au micro de Purepeople.com.
Exclu - Marion Bartoli au micro de Purepeople.com. Avril 2019
Video - Incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le 15 avril 2019
L'interview "Quand tu tapes" de Larusso pour Purepeople.com, juin 2019.
Sophie Brafman annonce son remariage dans "C'est au programme" sur France 2 ce 21 juin 2019.
Denis Brogniart révèle quelles épreuves il pourrait gagner ou perdre dans "Koh-Lanta" (TF1), en exclusivité pour "Purepeople.com" en février 2019.
Julie Ricci hospitalisée après avoir été renversée avec son fils Gianni le 1er mars 2019 sur Instagram.
Story Instagram de Laurie Cholewa au mariage de François-Xavier Demaison et Anaïs Thinay, le 7 juin 2019 au château de Valmy à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), montrant les invités en train de chanter un pastiche de We are the world.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel