Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nadine Trintignant, mère déchirée de Marie : "J'oublierai en mourant..."

13 photos
Lancer le diaporama
Le retour de Bertrand Cantat sur scène lui est insupportable. Nadine Trintignant s'est confiée lundi soir dans "Stupéfiant"...

Alors que Bertrand Cantat entame sa première tournée solo mais vient d'annoncer qu'il renonçait aux festivals d'été pour éviter "toutes polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs" et de publier une lettre réclamant le "droit à la réinsertion", Léa Salamé a consacré une bonne partie du nouveau numéro de son émission Stupéfiant à son cas. Après un reportage s'interrogeant sur les conditions du retour du meurtrier de Marie Trintignant, la journaliste a reçu Nadine Trintignant. Quinze ans après la mort d'une brutalité sans nom de sa fille (elle a reçu 23 coups), la comédienne et metteur en scène affiche un avis tranché sur le retour de Cantat et fait ce triste constat : "Le temps n'efface pas tout."

"Je trouve ça honteux, indécent, dégueulasse, qu'il aille sur scène... Comment ose-t-il", commence Nadine Trintignant. L'actrice de 83 ans ne retient pas ses mots. Selon elle, le retour sur scène de Cantat est une insulte : "Pourquoi n'écrit-il pas pour les autres ?", s'interroge-t-elle, soulignant que le problème réside dans le fait qu'un meurtrier connu soit sur scène et applaudi en connaissance de cause. "Ça n'a jamais existé", affirme-t-elle avec force.

Appeler cela un crime passionnel est une autre ignominie

Nadine Trintignant s'indigne également de la manière dont on décrit le meurtre de sa fille : "Appeler cela un crime passionnel est une autre ignominie. Vous êtes une femme, tout à coup vous avez une passion pour un homme. Vous risquez d'être tuée ? C'est ça la passion ?"

Quinze ans après cette tragédie, la mère de Marie Trintignant, qui dit ne pas avoir vu et ne pas vouloir voir les Inrockuptibles qui faisait leur une avec Bertrand Cantat en octobre 2017, fait ce terrible constat : "Les choses trop fortes, (...) ce qui est irrémédiable reste gravé au fer rouge dans votre cerveau toute votre vie. Quand les gens vous disent 'le temps arrange les choses', c'est complètement faux... Quand je laisse la porte de ma chambre ouverte, de mon lit, je regarde la porte et je vois Marie. Pourquoi les années effaceraient-elles une douleur ? Les années n'effacent rien. J'oublierai en mourant." La question du pardon est balayée dans la foulée. Pour Nadine Trintignant, le pardon, c'est l'oubli. De fait, il est impossible.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
PPDA, Michel Drucker, Sophie Davant : leurs looks improbables à leurs débuts
Sébastien Cauet met le feu pour un concert au Champ de Mars !
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel