Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

"Mon père ne voulait pas" : Kad Merad, son prénom algérien source de conflit chez ses parents

"Mon père ne voulait pas" : Kad Merad, son prénom algérien source de conflit chez ses parents
Par Charlotte Pletcher Journaliste
Fan de séries en tous genres, elle aime suivre le quotidien de ses acteurs préférés. Elle est également fan de la reine Elizabeth II, de Kate Middleton et ne comprend toujours pas ce que le prince Harry fait avec Meghan Markle.
19 photos
Kad Merad s'est longuement confié dans les pages de "Society." D'humoriste à acteur confirmé, la star de "Baron noir" n'a jamais renié les origines algériennes héritées de son père. Ce dernier était pourtant loin de vouloir les faire porter à ses enfants.

A 58 ans, Kad Merad est l'exemple même de la réussite. Le comédien, remarqué dans le duo humoristique Kad et Olivier, s'est hissé dans le rang des acteurs français les plus bankable de sa génération. Depuis le 14 septembre, le compagnon de Julia Vignali est à l'affiche de Citoyen d'honneur, comédie dramatique relatant l'histoire d'un écrivain de retour sur ses terres d'origine en Algérie. Un doux écho à son propre parcours sur lequel il revient au cours d'une interview accordée au magazine Society.

Kad Merad est le fils de Janine Béguin et Mohamed Merad. Fier de ses origines, son père préférait pourtant qu'il les taise : "Il m'engueulait. Il disait toujours 'Arrête de dire que je suis algérien' et m'expliquait que quand il était arrivé en France dans les années 50, à 17 ou 18 ans, il avait la nationalité française." Son prénom, c'est d'ailleurs à sa mère qu'il le doit : "C'est elle qui a insisté pour qu'on ait des prénoms algériens, confie-t-il. Mon père ne voulait pas, lui - et tous les enfants de son frère, qui a la même histoire que lui, s'appellent Pierrick, Régis, etc. Nous, c'est Reda, Karim, Kaddour et Yasmina. Et ça, c'est grâce à ma mère, la Berrichonne ! C'était très courageux à cette époque, d'autant que sa mère, la Paulette Béguin, n'était pas la plus accueillante avec mon père."

Malgré cette différence, Kad Merad avait un lien particulier avec son père, disparu l'été dernier : "C'est un père qui a été souvent sévère, avec qui on avait des rapports très durs, même s'il nous aimait beaucoup. Moi, j'étais le seul à arriver à le faire rire avant qu'il tape, ça m'a sauvé. L'humour, c'était ma défense. Je n'étais pas loin d'être son chouchou, on a passé beaucoup de temps ensemble grâce au sport, on avait un vrai lien." Il était d'ailleurs son premier fan et lui envoyait toutes les coupures de presse publiées à son sujet : "C'est vrai, il m'envoyait tout ce qui sortait sur moi, et même ce qui concernait Julia, ma femme, qui est animatrice télé." Une fierté qui fait chaud au coeur.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image