Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Albert Uderzo en guerre contre sa fille : Non-lieu pour abus de faiblesse

Albert Uderzo en guerre contre sa fille : Non-lieu pour abus de faiblesse
Albert Uderzo, sa femme Ada, Anne Goscinny et Sylvie Uderzo, lors de l'avant-première du film Astérix et les Vikings, le 31 mars 2006 à Paris
11 photos
Lancer le diaporama
Albert Uderzo, sa femme Ada, Anne Goscinny et Sylvie Uderzo, lors de l'avant-première du film Astérix et les Vikings, le 31 mars 2006 à Paris

Soulagement pour Albert Uderzo. Deux ans après la plainte contre X de sa fille Sylvie, qui souhaitait prouver que son entourage abuse de la faiblesse de son père, la justice vient de lui donner tort. Mardi 10 décembre, les juges d'instruction ont en effet conclu à un non-lieu dans cette affaire. Une première bataille gagnée par le célèbre cocréateur d'Astérix, en plein conflit avec sa fille et son gendre depuis plusieurs années, contre lesquels il vient de porter plainte pour "violence psychologique"...

Sylvie Uderzo fera appel

Mais avant que la justice ne statue sur cette autre affaire, celle du supposé abus de faiblesse dont Albert Uderzo serait victime vient de connaître son chapitre (presque) final. "Les juges d'instruction ont rendu mardi une ordonnance de non-lieu", a ainsi indiqué à l'AFP une source du parquet de Nanterre. Pour la justice, il n'existe ainsi "pas de charges suffisantes contre quiconque d'avoir commis les faits d'abus de faiblesse" à l'encontre du dessinateur, décrit comme un homme "lucide" qui "possède une pleine capacité à prendre des décisions".

Une décision qui doit à n'en pas douter ravir Albert Uderzo (86 ans), qui a toujours démenti être victime d'abus de faiblesse de la part de son entourage, contrairement à ce qu'affirmait sa fille Sylvie. "Je suis en bonne santé, et si je suis moins actif du fait de mon grand âge, je contrôle tout ce qui touche au personnage d'Astérix de très près et tout ce qui se fait sur le prochain album", expliquait-il ainsi en avril 2012. L'affaire n'est toutefois pas tout à fait terminée. Si le créateur d'Astérix "souhaite que cette décision mette un terme au harcèlement judiciaire et médiatique orchestré par leur fille et leur gendre", Sylvie compte faire "immédiatement" appel selon son avocat Me Nicolas Huc-Morel.

Un conflit familial douloureux

Pour bien comprendre l'origine de ce conflit familial, il faut remonter à 2007, lors de la cession des éditions Albert-René à Hachette. Opposés à cette vente, Sylvie Uderzo, alors éditrice et directrice générale, et son mari Bernard de Choisy, lequel facture des prestations publicitaires, sont remerciés pour "faute grave". Hachette explique en effet n'avoir "pas besoin de Bernard de Choisy et de ses sociétés inutiles et coûteuses" et constate que "Sylvie [...] ne travaillait pas de manière effective aux Éditions Albert-René". C'est le début d'un long conflit. Sylvie gagne aux prud'hommes pour licenciement abusif mais pense qu'on profite de l'âge avancé de son père pour prendre de mauvaises décisions et porte alors plainte contre X, en 2011, pour "abus de faiblesse", visant clairement son entourage.

Problème pour Sylvie Uderzo, aucun élément n'a révélé des faits d'abus de faiblesse après enquête. Mais toujours déterminée, elle attaque alors pour "faux témoignage" l'expert-comptable de son père qui travaille depuis le début des années 90 avec Albert Uderzo et qui n'aurait pas épargné le couple dans son témoignage.

"Du harcèlement" selon Albert Uderzo

Un comportement qui exaspère et qui suscite l'incompréhension chez Albert Uderzo et sa femme Ada. Ils en ont en effet assez de voir leur fille Sylvie et son gendre s'en prendre à eux et à leur entourage de confiance depuis leur licenciement. Ils estiment que leur fille et son mari "ne veulent à aucun prix une réconciliation", et "font prolonger des procédures judiciaires qui ne reposent sur aucun fondement" : avec "pour unique objet de porter atteinte à notre intégrité psychologique, de hâter notre affaiblissement pour mettre la main sur notre patrimoine qu'ils convoitent", avaient-ils ainsi déclaré dans un communiqué cinglant.

Raison pour laquelle Albert Uderzo a récemment porté plainte pour violences psychologiques contre le couple. "C'est une sorte de harcèlement. C'est douloureux. (...) J'étais loin en tout cas de m'attendre à une chose pareille", expliquait récemment à l'AFP Albert Uderzo, qui n'avait jusqu'à fin octobre pas parlé à sa fille depuis presque un an. Ce dernier, qui peut se consoler avec le succès du dernier album d'Astérix, Astérix chez les Pictes, doit donc être sacrément soulagé avec cette première bataille remportée...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image