Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Alessandra Sublet accusée de plagiat: 'C'est une histoire de chantage financier'

Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
11 photos
Lancer le diaporama

Il y a quelques jours, la journaliste Céline Alonzo accusait la société de production 3ème Oeil de plagiat concernant la nouvelle émission d'Alessandra Sublet - qui fera sa grande première sur France 5 le 27 octobre prochain -, Fais moi une place. Pierre-Antoine Capton, le directeur de 3ème Oeil Productions, est une nouvelle fois monté au créneau afin de démentir les accusations de la journaliste dans l'émission La semaine des médias, qui sera diffusée sur i-Télé à 14h dimanche 20 octobre, présentée par Matthias Gurtler.

Lors d'un entretien accordé au Point il y a peu, Pierre-Antoine Capton avait déjà qualifié cette polémique de "mensonge". Cette fois-ci, dans un extrait de son interview accordée à i-Télé, il va plus loin. Ce dernier nie les propos de la journaliste indépendante et indique que cette dernière n'a pour le moment assigné personne en justice.

Selon ses dires, ni lui, ni Alessandra Sublet n'ont rencontré Céline Alonzo. Pierre-Antoine Capton explique en effet qu'il aurait reçu un mail au mois de mars de cette dernière, évoquant un projet intitulé Passion de star et dont le concept était "une journée passée à Paris pour faire du shopping", "un programme court destiné à la chaîne Stylia".

Souhaitant visiblement pratiquer une politique de transparence sur le sujet, Pierre-Antoine Capton continue ensuite de se "justifier". "Un an et demi avant, on avait vendu le programme à France 2. Il s'avère qu'ils avaient La parenthèse inattendue en même temps donc ça a été décalé. En gros, le programme Fais-moi une place avait été vendu avant la proposition de la journaliste indépendante", explique-t-il alors. Je me sens obligé de me justifier... c'est assez terrible, on peut donc tendre un micro à n'importe qui et dire n'importe quoi", se désole-t-il.

L'argument le plus fort énoncé lors de l'interview est sans conteste celui du "chantage financier". Toujours selon les déclarations Pierre-Antoine Capton, avant que Céline Alonzo évoque le plagiat dans la presse, cette dernière aurait demandé de l'argent à la maison de production. Ce que cette dernière aurait refusé.

Prêt à tout pour défendre le concept de Fais-moi une place, ce dernier, qui précise que ni lui ni la chaîne n'ont été assignés en justice (du moins pour l'instant !), ne demande qu'une chose : poursuivre cette histoire en justice afin "d'être un peu tranquille".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image