Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

AnnaLyne McCord, son viol : "J'ai vendu mon corps pour un semblant d'amour"

AnnaLyne McCord, son viol : "J'ai vendu mon corps pour un semblant d'amour"
AnnaLynne McCord à la soirée annelle caritative The Rape dans une résidence privée à Beverly Hills, le 25 septembre 2016 © Lisa O'Connor via Zuma/Bestimage
53 photos
Lancer le diaporama
AnnaLynne McCord à la soirée annelle caritative The Rape dans une résidence privée à Beverly Hills, le 25 septembre 2016 © Lisa O'Connor via Zuma/Bestimage
L'actrice engagée s'est épanchée sur le soir où sa vie a basculé.

Dix ans après son viol,AnnaLynne McCord continue de militer en faveur des victimes. L'actrice qui a incarné la peste Naomi Clark dans la série 90210 a pris part au brunch annuel de la Rape Foundation, organisé ce dimanche (25 septembre) à Beverly Hills et présidé par David Schwimmer. La jolie blonde, aujourd'hui âgée de 29 ans s'est remémoré le soir où tout a basculé, il y a plus de dix ans.

"Il suffit que quelqu'un prenne une décision, un soir, pour que votre vie change pour toujours. On n'oublie jamais", a-t-elle confié aux journalistes du magazine People. La jeune femme engagée a rappelé qu'elle avait longtemps souffert d'un manque de confiance en elle et d'une piètre estime d'elle-même après le drame. "Je dis souvent que je n'ai pas vendu mon corps pour de l'argent, en revanche j'ai vendu mon corps pour un semblant d''amour. Parce que c'est tout ce dont nous avons besoin. Nous sommes tous les mêmes, nous voulons être aimés", a-t-elle ajouté.

Le problème se pose quand on ne vous laisse pas le choix

AnnaLyne McCord a heureusement pu compter sur le soutien infaillible de son compagnon de longue date, l'acteur Dominic Purcell. Malgré une relation en dent de scie, la star de la série Prison Break l'a aidée à retrouver confiance en elle. Forte de cet amour, elle peut venir en aide auprès des "milliers de victimes" qui la contactent sur les réseaux sociaux. "80% d'entre eux viennent m'en parler pour la toute première fois - à une parfaite inconnue, quelqu'un qu'ils ne connaissent pas, une quelconque actrice de Los Angeles - parce que j'ai dit un jour que j'avais été violée aussi et que ça allait. C'est justement le fait de dire que tout va bien qui est le plus important", a-t-elle souligné. Fière de son implication, elle s'est engagée contre le slut-shaming et en faveur des rapports librement consentis. "Si quelqu'un veut avoir des relations sexuelles à la Cinquante Nuances de Grey, pas de soucis. Le problème se pose quand on ne vous laisse pas le choix", a-t-elle conclu.

Viola Davis raconte...

AnnaLyne n'est pas la seule célébrité sensible au sujet, Viola Davis de la série How To Get Away With Murder est aussi une victime engagée. "Moi-même, ma mère, mes soeurs, mon amie Rebecca, mes amies d'enfance, nous avons tous quelque chose en commun : nous sommes toutes des survivants d'agressions sexuelles, de toutes formes. J'ai une soeur qui, quand elle avait 8 ans, a mis ses rollers et est decendue au magasin d'à côté, avec une amie, à 1h de l'après-midi. Entrée dans le magasin, elle a été agressée sexuellement. Lorsqu'elle en a parlé à ma mère, cette dernière s'est ruée dans le magasin et a commencé à hurler sur les propriétaires qui lui ont simplement répondu de 'laisser cet homme tranquille. Il fait ça, à toutes les petites filles'. Puis ma mère a appelé un policier à l'aide, ils ont embarqué cet homme. J'ai vu ma soeur et ma mère pleurer toutes les deux", a-t-elle raconté en rappelant qu'une femme sur six était encore victime d'agression sexuelle.

Coline Chavaroche

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image