Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Bénabar : 'Je comprends qu'on ne puisse pas me sacquer.'

5 photos
Lancer le diaporama

Après des débuts au cinéma prometteurs ( Incognito, 2009), le théâtre avec Jacques Weber ( Quelqu'un comme vous, Théâtre du Rond-Point), Bénabar revient à la musique. À 42 ans, il sort un sixième album intitulé Les Bénéfices du doutes. Dans les bacs ce lundi 5 décembre, cette collection de chansons est annoncée par le single Politiquement correct où le chanteur défend les idées humanistes qui lui tiennent à coeur. Mais parlez-lui d'engagement politique, Bénabar préfère rester en retrait.

Le chanteur avait pourtant chanté au grand concert que Ségolène Royal organisait au stade Charléty à l'entre-deux tours des élections présidentielles 2007. Aujourd'hui, s'il se déclare toujours de gauche, il ne veut pas devenir un porte-drapeau. Dans France-Soir, il déclare : "Cette année, on ne va pas me voir. Je ne suis pas devenu assez taré pour aller dire aux gens pour qui il faut voter. Ce n'est pas mon métier, j'ai un micro, mais c'est seulement pour chanter." Idem dans Le Parisien : "Je n'ai pas envie d'être militant. Pour le coup, ce serait déplacé en ce moment. Il y aurait une forme d'indécence à venir parler de la misère. Je dis ce que je pense quand on me le demande. J'adore ça, la politique. Ma famille est politisée. Je vote à gauche, mais mon avis n'est pas plus important qu'un autre. Je ne suis que Bénabar, mais je comprends que ça puisse agacer." En promo pour son disque, le chanteur se montre assez ouvert à la critique : "Je sais que mon album peut agacer, et ça ne me déplaît pas. Je sais qu'il vaut ce qu'il vaut, qu'il n'y a pas de Ne me quitte pas ou de Mistral gagnant dedans", confie-t-il à France-Soir. "J'accepte mieux les critiques, je comprends qu'on ne puisse pas me sacquer."

La sortie d'un album est toujours stressante pour un artiste. Bénabar vit ce nouveau chapitre de sa carrière avec sérénité : "Cela va étrangement bien. D'habitude je suis terrifié (...) Mais là, je suis détendu, plus tranquille", assure-t-il dans Le Parisien. Bénabar retrouvera son public dès le 16 février en tournée dans toute la France. Il sera également du 22 au 24 mars au Zénith de Paris... ils sont plutôt nombreux à "pouvoir le sacquer" !

 

Bénabar, Les Bénéfices du doutes (Sony), sortie prévue le 5 décembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image