Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Boris Johnson et le Partygate : Qui a organisé sa scandaleuse fête d'anniversaire ?

Boris Johnson et le Partygate : Qui a organisé sa scandaleuse fête d'anniversaire ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
11 photos
L'affaire des fêtes organisées par Downing Street durant la pandémie de la Covid-19 aura-t-elle raison du poste de Boris Johnson ? En attendant la publication du rapport réalisé en interne, le Premier ministre britannique doit faire face à la révélation de sa fête d'anniversaire controversée, organisée par sa femme et mère de leurs deux enfants.

Dire que Boris Johnson est dans la tourmente semble être un euphémisme tant il se trouve sur la sellette depuis que la police s'est saisie du scandale du "Partygate" et a ouvert une enquête sur plusieurs fêtes à Downing Street pendant les confinements. Parallèlement, une enquête interne, menée par la haute fonctionnaire Sue Gray et qui devait être publiée ce 26 janvier 2022 à Westminster, va permettre à la classe politique de statuer sur le maintien, ou non, du Premier ministre controversé à son poste. S'il a jusqu'à présent échappé à un vote de défiance, qui peut être déclenché à la demande de 54 (sur 359) députés de son camp, Boris Johnson reste en position très délicate, malgré ses excuses présentées à la Reine et à la nation. Les récentes révélations sur sa fête d'anniversaire ne vont pas l'aider... Un événement qui a été organisé par sa propre femme Carrie Symonds Johnson. Agée de 33 ans, la jeune épouse du politique de 57 ans est actuellement conseillère principale auprès de l'association caritative Oceana pour la conservation des océans et a été responsable des communications pour le siège du Parti conservateur.

Au mois de mai 2020 et durant le premier confinement au Royaume-Uni, une photo publiée dans la presse qui montre le Premier ministre, sa femme Carrie et des collaborateurs partageant planches de fromages et verres de vin dans le jardin de Downing Street avait fait scandale. Pour se justifier, Boris Johnson a évoqué "des gens au travail, parlant de travail". On aurait pu croire qu'il retiendrait toutefois la leçon mais que nenni. Fêtes de Noël et pot de départ continueront d'alimenter l'affaire.

L'organisation d'une fête par son épouse Carrie, mère de ses deux derniers enfants, Romy et Wilfred, dans la salle du conseil des ministres à l'occasion de son anniversaire le 19 juin 2020 après-midi lors du premier confinement aggrave le cas de Boris Johnson. Selon ITV, jusqu'à 30 personnes y auraient participé. Une nouvelle difficile à digérer pour les Britanniques qui s'étaient pliés aux règles. La reine Elizabeth II elle-même avait fêté son 94e anniversaire dans la discrétion, le 21 avril 2020, sans sa famille. "Le Premier ministre a présenté ses excuses pour ce qui s'est passé. Il a dit que des erreurs avaient été commises", l'a défendu mercredi sa ministre des affaires étrangères, Liz Truss, insistant sur le "travail fantastique" du chef du gouvernement, de la mise en oeuvre du Brexit à la campagne de vaccination sur le Covid-19. La cheffe de la diplomatie a ajouté qu'il ne faudrait plus attendre longtemps pour connaître les conclusions du rapport de Sue Gray.

Pour le Labour, principal parti d'opposition, le sort de Boris Johnson est scellé. "Nous n'avons pas besoin du rapport de Sue Gray pour savoir que Boris Johnson doit partir", a écrit la numéro deux du parti, Angela Rayner dans une tribune publiée par le site Politico. Dénonçant "une culture très claire de mépris total des règles et des convenances à Downing Street", elle a affirmé que cette culture "vient uniquement de la personne qui dirige".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image