Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Camille Muffat, quatre mois après sa mort : ''La tristesse ne part pas''

13 photos
Lancer le diaporama
Les proches de Camille Muffat se confient, quatre mois après le drame de Dropped
Quatre mois après la mort brutale de Camille Muffat lors du tournage de "Dropped", ses proches ont accepté d'évoquer leur quotidien sans la championne. Des mots poignants et une émotion palpable...

Quatre mois après le drame de Dropped, les proches de Camille Muffat, décédée dans l'accident d'hélicoptères qui a également coûté la vie à neuf autres personnes, ont fait face à la caméra du portail Yahoo !. Tous évoquent leur quotidien et l'absence de la championne olympique, un deuil long et difficile à accomplir...

La mort brutale de la jeune nageuse en Argentine le 9 mars dernier sur le tournage de Dropped a marqué les esprits et sa ville de Nice. Face caméra, son père Guy, sa meilleure amie Charlotte Bonnet, son entraîneur Fabrice Pellerin et le député-maire de Nice Christian Estrosi ont accepté d'évoquer leur douleur et leur quotidien, baigné de l'absence de Camille.

"Ça fait main­te­nant quatre mois que Camille est partie et les jours ne sont pas de plus en plus faciles", concède Charlotte Bonnet, la "petite soeur" de la championne olympique. "C'est pas tous les jours impossible à vivre", abonde Guy, le père de Camille. Il évoque "des images qui reviennent" et des "jours différents", même s'il concède y penser tout le temps.

Au côté de la pierre tombale d'un blanc immaculé, au cimetière de Gairaut qui surplombe Nice, situé face à la mer, Christian Estrosi, qui a vu la jeune femme devenir la championne qu'elle était, raconte qu'il "n'est pas un seul jour qui se déroule sans qu'[il] n'ait une pensée pour elle", ne gardant en mémoire que "les moments les plus exceptionnels".

Fabrice Pellerin, son coach, est comme tous ceux qui l'ont côtoyée de près. Il y pense "quotidiennement", que ce soit une "fraction de seconde" ou "un peu plus durablement", et souligne que Camille Muffat est toujours "présente en ces lieux", la piscine où elle venait chaque jour s'entraîner et aligner les longueurs. "Il y a ce sentiment contradictoire, double, où l'on commence à prendre conscience qu'elle ne sera plus jamais là et en même temps où elle est extrêmement présente parmi nous", ajoute-t-il.

"Il y a des gens autour de nous qui nous font du bien", poursuit Guy Muffat, qui révèle que son épouse, qui a pensé la tombe de sa fille, ne peut plus regarder de natation. Charlotte Bonnet souligne à quel point il est "compliqué" de venir nager dans un endroit où elle s'entraînait avec Camille Muffat, de se changer dans les mêmes vestiaires et d'arpenter les couloirs d'une piscine où l'on trouve des photos de la championne sur chaque mur. Toutefois, elle n'oublie pas les bons moments, comme cette médaille olympique décrochée ensemble en relais, ou les fous rires sur un shooting.

"C'était si brutal, reprend Christian Estrosi depuis les hauteurs de Nice. Il faut comprendre la douleur d'un papa et d'une maman, un frère, une soeur, dans le désarroi et qui ont besoin de la garder un peu parmi eux." Charlotte Bonnet : "La tristesse (...) ne part pas. C'est difficile, mais on doit vivre avec. C'est ça, le plus compliqué." Camille Muffat reste et restera toujours présente pour Fabrice Pellerin, "comme si quelqu'un veillait sur nous avec beaucoup de bienveillance".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel