Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Cannes 2013 : Emmanuelle Seigner, ultradécolletée, et Roman Polanski controversé

Cannes 2013 : Emmanuelle Seigner, ultradécolletée, et Roman Polanski controversé
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Roman Polanski, Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric lors de la montée des marches de leur film La Vénus à la fourrure le 25 mai 2013 au Festival de Cannes
12 photos
Lancer le diaporama
Roman Polanski, Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric lors de la montée des marches de leur film La Vénus à la fourrure le 25 mai 2013 au Festival de Cannes
Ultime tapis rouge des films en compétition pour la Palme d'or remise dimanche 26 mai, la soirée du samedi 25 mai était très attendue au Festival de Cannes. Ce jour, on y a présenté le nouveau long métrage du réalisateur Roman Polanski, La Vénus à la fourrure. Présent sur la Croisette l'an dernier pour assister à la projection de son film culte en version restaurée, Tess, il est de retour et espère décrocher une nouvelle récompense cannoise, après Le Pianiste en 2002.

Lors de la projection de La Vénus à la fourrure, Emmanuelle Seigner, actrice et épouse du réalisateur, a fait forte impression, vêtue d'une toilette au décolleté plongeant. Sensuelle et déroutante dans L'Homme qui rit, adaptation au cinéma de l'oeuvre de Victor Hugo, la voici devant la caméra de son mari dans un huis-clos bien particulier. Il nous entraîne dans un théâtre vide entre Thomas, un metteur en scène (Mathieu Amalric), et Vanda, une actrice (Seigner) qui vient auditionner pour une pièce inspirée par le roman éponyme de Leopold von Sacher-Masoch, qui a donné son nom au masochisme.

Si Emmanuelle Seigner, aux côtés du cinéaste et de son partenaire Mathieu Almaric - venu quelques jours plus tôt défendre un autre film, Jimmy P.-, est radieuse, Roman Polanski a lui provoqué une nouvelle polémique. Lors de sa conférence de presse cannoise, le réalisateur aux innombrables récompenses a choqué par son regard sur la femme : "Je pense que cette tendance à vouloir mettre les hommes et les femmes à égalité est purement idiote. Je pense que c'est le résultat [...] des progrès de la médecine. La pilule a beaucoup changé les femmes de notre temps, en les masculinisant. Je pense que tout cela chasse le romantisme de nos vies, et c'est bien dommage", a-t-il affirmé.

Roman Polanski fait donc naître une scandale au Festival de Cannes, lui qui a déjà été fortement controversé en raison de l'affaire de moeurs qui remonte aux années 1970. Poursuivi aux Etats-Unis pour des relations sexuelles avec une mineure, arrêté à Zurich plus de trente ans après en 2009, assigné à résidence puis finalement libéré par les autorités suisses, il recevait soutien de la part de différents artistes, mais aussi critiques par rapport au fait qui lui était reproché. Avec ses paroles sur la femme, il réactive ce tourbillon médiatique.

Cette controverse succède à d'autres à Cannes pour cette 66e édition, toujours liée à la vision de la femme. Tandis que la sélection des films en lice pour la Palme d'or ne compte qu'une seule femme metteur en scène (Valeria Bruni-Tedeschi pour Un château en Italie), c'est le réalisateur François Ozon (Jeune et Jolie, en lice pour la Palme) qui a fait scandale en clamant à une journaliste de The Hollywood Reporter que la prostitution fait fantasmer beaucoup de femmes...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image