Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Flashback : Hartley Coeurs à Vif... la série qui a fait découvrir Simon Baker !

Glee, Docteur House, Grey's Anatomy, Gossip Girl, les Experts ...Aujourd'hui le nombre de séries explosent au plus grand bonheur des drogués de la télé ! Véritables enjeux économiques pour les chaînes, les séries télé n'ont pas le droit à l'erreur ; un simple démarrage difficile et leur sort est scellé.

Comme quoi, les choses changent ! Il y a une dizaine d'années, un tel marché et une telle concurrence n'existaient pas. C'est à se demander combien de ces séries télé passeront à la posterité. Car si certaines cartonnent en termes d'audiences, sauront-elles devenir cultes au même titre que les mythiques séries de notre jeunesse ? Rien n'est moins sûr.

Une chose est sûre, elles devraient prendre exemple sur leurs ainés Spin City, Friends, Will & Grace, Notre Belle Famille et autre Prince de Bel Air qui ont su devenir cultes. La nostalgie nous envahissant, nous avons décidé de leur donner un second souffle et de comprendre les raisons de leur succès. L'idée : une semaine, une série, c'est parti !

Episode 1 : Hartley Coeurs à Vif

Hartley Coeurs à Vif : le lycée des coeurs brisés !

Qui n'a pas été amoureuse de Drazic le rebelle dans Hartley ? Cette série australienne a été LA série culte de toute une génération et pourtant son histoire est plutôt banale. La série dont le titre original est Heartbreak High (comprenez "le lycée des coeurs brisés"), raconte le quotidien des lycéens et des professeurs du lycée australien de Hartley. La volonté du créateur de la série, Ben Gannon, était de dépeindre, au plus près, la réalité d'adolescents ordinaires et de toutes origines ethniques et sociales. Au fur et à mesure de la série, des amitiés se font et se défont entre ces jeunes en pleine adolescence, des tensions éclatent et des relations amoureuses naissent. La série n'oublie pas non plus de mettre en scène les contextes familiaux, les cours ainsi que les relations plus ou moins intimes avec les profs ! Tout un programme !

De la simple série pour adolescents à la série Culte...

Les séries de lycéens, ce n'est pas ce qui manque. Et pourtant, aucune n'a eu autant de succès qu'Hartley. Son point fort : être réaliste ! On est loin du quotidien de la jeunesse dorée de Beverly Hills ou même de Gossip Girl aujourd'hui. Non, à l'époque tout le monde pouvait s'identifier à un personnage de la série. Côté garçon que ce soit Drazic (interpreté par le miraculé Callan Mulvey) le rebelle de la bande, Dennis et son petit frère handicapé, Lee le suicidaire ou Marco l'italien dragueur des profs, il y avait du choix. Et côté fille, on n'était pas en reste non plus avec Anita la fille parfaite (jouée par Lara Cox), "Jet" et ses démélés avec la justice, Katerina la bombe du lycée, Nikki et ses problèmes psychologiques ou encore Sarah qui a connu une grossesse non désirée. Pour résumer, tous ces héros forment un bon patchwork de ce qui constitue une bonne crise d'adolescence !

La force de la série réside aussi dans la perfection du casting ! Impossible de ne pas s'attacher à ces adolescents en pleine puberté, condamnés à porter ces fringues immondes des années 90 (et oui, après coup on se rend compte que ce n'était pas possible). Et puis, en apparence compliquée et dramatique, la série savait aussi prendre un ton léger ! Car après tout, dans la vie d'un adolescent, tout n'est pas noir ! Entre rires, larmes, amitiés et disputes, la série a su trouver le juste ton et le bon rythme.

De plus, Hartley Coeurs à Vif a tout fait pour coller au maximum à la réalité. Côté technique, la série a été tournée intégralement en 16 millimètres pour plus de réalisme. Côté scénario, les auteurs n'ont pas hésité à tenir compte de l'avis des jeunes acteurs concernant les dialogues. Enfin, n'oubliant pas l'importance de la musique pour les jeunes, les auteurs ont attaché une importance toute particulière à la bande originale. De quoi nous immerger pleinement au coeur du lycée et croire pleinement en tous les personnages et les intrigues.

Enfin, les créateurs n'ont pas non plus oublié que le public était largement féminin. Pour satisfaire ces "fans", la série a donc aussi misé sur des beaux gosses dont toutes les filles sont tombées amoureuses (encore une fois, impossible de nier !). Le top 3 des garçons les plus sexy restera à jamais Drazic, le professeur Tom Summers alias le très talentueux mentalist Simon Baker et enfin Ryan (Rel Hunt), frère d'Anita .

Quel impact la série Hartley Coeur à vif a-t-elle eu sur notre société ?

Premier impact et pas des moindres, Hartley coeurs à vif est un très bon sujet de discussion lors de la phase "nostalgie quand tu nous tiens" des soirées : il suffit de lancer un "Combien de fois Drazic et Anita ont-ils rompu avant de se marier ?" et le débat est lancé pour deux bonnes heures !

Trêve de plaisanterie, Hartley a été la première série a osé parler des vrais problèmes des adolescents : la puberté, la drogue, les conflits familiaux, l'homosexualité, les difficultés scolaires et ce, sans tabou. L'une des particularités à été de parler crûment, sans aseptiser les choses. En y pensant, on est bien loin des séries d'aujourd'hui dans lesquelles tout est parfait. Et elle a su conquérir les jeunes : 70% des jeunes australiens ont regardé la série dès les premiers épisodes ! Comme quoi, la série était fidèle au quotidien des lycéens. Le succès est donc tout naturellement arrivé jusqu'en France.

C'est aussi à ce jour, certainement la seule série australienne a être aussi plébiscitée. D'ailleurs, pendant les dernières saisons, la série a été financée par des chaînes étrangères ! Preuve de son succès. Après 210 épisodes, la série s'est malheureusement arrêtée au plus grand désespoir des fans.

Enfin, au titre de patrimoine culturel, cette série nous rappelle combien cette periode de l'adolescence, aussi difficile fut-elle, nous manque et nous a beaucoup appris...

A la semaine prochaine pour un autre instant de nostalgie...

V.M

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel