Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jacqueline Sauvage graciée : Libérée dans la soirée, après un an de combat

Les filles de Jacqueline Sauvage, accompagnées par les avocates de celle-ci, avaient été reçues à l'Elysée le 29 janvier 2016 par le président François Hollande, après la condamnation de leur mère à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent. Onze mois plus tard, le chef de l'Etat a accordé la grâce totale à Jacqueline Sauvage.
16 photos
Lancer le diaporama
Les filles de Jacqueline Sauvage, accompagnées par les avocates de celle-ci, avaient été reçues à l'Elysée le 29 janvier 2016 par le président François Hollande, après la condamnation de leur mère à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent. Onze mois plus tard, le chef de l'Etat a accordé la grâce totale à Jacqueline Sauvage.
Pour son dernier Noël à l'Elysée, François Hollande a fait un beau cadeau à l'une des détenues les plus médiatiques du pays.

Jacqueline Sauvage est immédiatement libérable et sera libérée dans la soirée. Condamnée définitivement en décembre 2015 à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre en 2012 de son mari violent et abusif, affaire qui a mis les violences conjugales au coeur des débats et a suscité une forte mobilisation populaire, elle va pouvoir quitter la prison de Reau (Seine-et-Marne) au bénéfice d'une grâce présidentielle totale accordée mercredi 28 décembre 2016 par le président de la République François Hollande.

Un peu moins d'un an après une grâce partielle, notamment de la période de sûreté, le chef de l'Etat a cette fois accordé "une remise gracieuse du reliquat de sa peine d'emprisonnement", qui "met fin immédiatement à sa détention", a indiqué l'Elysée : "Le président de la République a estimé que la place de Mme Sauvage n'était plus aujourd'hui en prison, mais auprès de sa famille", précise le communiqué émanant du palais présidentiel.

Dans le camp de Jacqueline Sauvage, la joie sera à n'en pas douter à la hauteur de l'incompréhension et de la colère que sa condamnation avait provoquées. La première, son avocate, Me Nathalie Tomasini, s'est dite "terrassée par la joie et l'émotion" après avoir "porté ce dossier à bout de bras" : "Je suis tellement heureuse, c'est le résultat d'un an de travail acharné", a-t-elle ajouté, confiant qu'elle était au courant de la décision mais ne pouvait pas s'exprimer car "tenue à un devoir de réserve". Une joie d'autant plus grande que la demande de libération conditionnelle (accessible mi-avril 2016) déposée en début d'année suite à la grâce partielle accordée le 31 janvier 2016 avait été rejetée en première instance, puis en appel, au motif que la réflexion de Jacqueline Sauvage demeurait "pauvre et limitée puisqu'elle pein(ait) encore" à accéder à un "authentique sentiment de culpabilité".

Selon les précisions apportées par le communiqué de l'Elysée, les trois filles de Jacqueline Sauvage, Sylvie, Carole et Fabienne, qui avaient témoigné à charge contre leur père lors du procès de leur mère, expliquant avoir été violées et battues comme elle-même l'a été pendant 47 années de calvaire, ont adressé tout début décembre une lettre à François Hollande. Une supplique, dans laquelle elles se disaient "désespérées", "inquiètes pour son état de santé" et "craignant pour sa vie", qui a semble-t-il touché la corde sensible du président, lequel a saisi le 9 décembre son ministre de la Justice sur cette question.

Le calvaire de Jacqueline Sauvage, son sort décidé par la justice ainsi que la question sensible de la légitime défense dans les cas de violence conjugale avaient profondément ému la France et de nombreuses personnalités publiques de premier plan s'étaient mobilisées pour aider sa famille et appeler le président à intervenir, à l'image d'un comité de soutien présidé par la comédienne Éva Darlan.

La remise en liberté de Jacqueline Sauvage doit avoir lieu dans la soirée : "Nous venons d'être informés du décret de grâce de Mme Sauvage. Sa remise en liberté effective est imminente, ce qui veut dire qu'elle devrait intervenir dans la soirée, le temps d'accomplir certaines formalités administratives", a précisé à l'AFP le parquet de Melun.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

M. Pokora au concert d'Ariana Grande au Staples Center de Los Angeles le 7 mai 2019, avec Violet, la fille de Christina Milian.
Hugues Aufray invité du JT de France 2, le 11 août 2019.
Agathe Auproux prend la défense de Brigitte Macron dans "Touche pas à mon poste", sur C8, le 9 septembre 2018.
Exclu - Amel Bent répond à l'interview VNR pour Purepeople.com. Mai 2019
Carla Bruni partage une nouvelle vidéo de sa fille Giulia sur Instagram, le 26 juillet 2019.
Xavier (12 Coups de midi) s'impose dans "Questions pour un champion" sur France 3, le 6 juin 2019.
Kleofina et Julia (ex-Miss Provence et Miss Côte-D'Azur 2017) évoquent leur participation à "Pékin Express 2019".
L'expert Harold Hessel a fait un malaise en pleine émission "Affaire conclue" face à Sophie Davant mardi 30 avril 2019 sur France 2.
Nabilla donne le bain à Milann, le 20 octobre 2019.
Christina Milian sur Instagram.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel