Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Justin Timberlake voleur ? Le Cirque du Soleil lui réclame un gros pactole...

Et ce n'est pas un poisson d'avril.

En 2013, Justin Timberlake sortait son album The 20/20 Experience et recevait les éloges de la critique et le plébiscite du public. Dans cet opus, on trouvait le titre Don't Hold the Wall, long morceau de 7 minutes coproduit avec Timbaland.

En 1997, le Cirque du Soleil publiait Quidam, un opus noir et endiablé qui illustrait l'un de ses merveilleux spectacles. Sur cet album figurait le titre Steel Dream que Justin Timberlake aurait donc plagié pour les besoins de Don't Hold the Wall. L'institution du Cirque du Soleil a en effet attaqué le chanteur de R'n'B pour vol d'un sample (extrait ou note particulière réutilisé tout au long du titre qui l'utilise et le reprend) de Steel Dream sans autorisation préalable selon les documents du procès ouvert à New York et auxquels le site GossipCop dit avoir eu accès.

"Don't Hold the Wall", de Justin Timberlake
"Steel Dream", du Cirque du Soleil

Le Cirque réclame 800 000 dollars à Justin Timberlake et à son coproducteur.

Ce dernier n'en est pas à son premier cas de plagiat. En janvier 2007, l'influent Timbaland était accusé d'avoir plagié plusieurs éléments dans la chanson Do It (de Nelly Furtado, sur l'album Loose paru en 2006) sans créditer ou donner compensation au véritable auteur, un dénommé Janne Suni (connu sous le nom de Tempest), musicien finlandais dont le titre Acidjazzed Evening avait été remixé (avec son autorisation) par un confrère norvégien. C'est cette version qui fut échantillonnée pour Do It. Le producteur américain, qui avait alors fait l'objet d'une controverse, n'avait pas été condamné.

En février dernier, Justin Timberlake (et Will.I.Am) avaient été poursuivis pour avoir utilisé un extrait de A New Day Is Here At Last de Perry Kibble pour leur titre Damn Girl, sans prendre la peine de créditer le chanteur original. Un mois plutôt, deux des membres d'un groupe de R'n'B des années 1970, Sly, Slick and Wicked, déposaient une plainte contre la maison de disques Universal Music Group et les producteurs du morceau Suit & Tie, de Justin Timberlake et Jay Z, affirmant ne jamais avoir touché un sou alors qu'il utilise un sample d'un de leurs tubes...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel