Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Karin Viard : Son combat pour ceux qui ont sauvé sa fille Simone

7 photos
Lancer le diaporama

C'est sur les conseils de sa gynécologue que Karin Viard a accouché à la maternité des Lilas, en proche banlieue parisienne. La naissance de Marguerite, en 1998, s'est parfaitement déroulée, mais celle de sa petite soeur Simone, en 2000, aurait pu tourner à la tragédie. Il a fallu pratiquer une césarienne d'urgence, puis la température du bébé a subitement augmenté. Dans ce genre de cas, le bébé est séparé de la mère pour être hospitalisé, mais la maternité a fait en sorte que l'actrice et sa fille restent ensemble, en faisant venir un médecin de l'extérieur.

Cette maternité qui doit aujourd'hui s'agrandir et se moderniser pour continuer d'exister est en danger. Les travaux sont arrêtés depuis six mois et pourraient ne pas reprendre. Alors des anonymes et des personnalités racontent leur histoire avec la maternité des Lilas, une maternité où l'on accouche comme on le souhaite. L'actrice vue dans Polisse n'oubliera jamais l'implication des Lilas dans la naissance de Simone : "Ils nous ont permis à toutes les deux de vivre cette épreuve ensemble. Cela fait qu'aujourd'hui on a une très bonne relation. C'est à la maternité des Lilas que je le dois."

Aux côtés de Karin Viard, on retrouve Arthur H, qui raconte la naissance de sa fille. Catherine Ringer témoigne à son tour. Elle participait le 17 décembre à un concert de soutien et a même écrit une chanson en l'honneur de cette maternité. Enfin Anémone, qui n'est pourtant pas de son propre aveu la mère de l'année, regrette "qu'on s'en prenne à des petites structures à taille humaine et à fonctionnement humain. Là-bas, le personnel est à l'écoute..."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel