Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Lââm : "Mon mari s'est toujours fait contrôler par la police"

Lââm : "Mon mari s'est toujours fait contrôler par la police"
Par Gonzague Lombard Rédacteur
Passionné de chant, des Douze coups de midi et de la discographie de Jul, il rêve de participer à Fort Boyard malgré sa phobie des serpents et du Père Fouras. Son ambition secrète ? Découvrir ce qui se cache derrière le rideau mystère de Bataille et Fontaine pour y chanter en quartet. La vérité est au bout du couloir…
Lââm et son mari Robert Suber - Les célébrités assistent à la projection du film "Guy" suivie du concert exceptionnel d'Alex Lutz et des musiciens du film qui interprétent en exclusivité les musiques originales du film, dans la salle mythique du music-hall français, Bobino, à Paris, France, le 4 décembre 2018. © Coadic Guirec/Bestimage
19 photos
Lancer le diaporama
Lââm et son mari Robert Suber - Les célébrités assistent à la projection du film "Guy" suivie du concert exceptionnel d'Alex Lutz et des musiciens du film qui interprétent en exclusivité les musiques originales du film, dans la salle mythique du music-hall français, Bobino, à Paris, France, le 4 décembre 2018. © Coadic Guirec/Bestimage
Au début, elle a trouvé ça drôle. Mais face à la polémique qui gravite autour de Camélia Jordana, la chanteuse Lââm a fini par abonder en son sens, estimant qu'il y a bien un problème. Son mari Robert Suber et son frère sont d'ailleurs selon elle les premiers à en souffrir.

En une phrase, Camélia Jordana s'est mis tout le monde à dos. Elle qui dénonce les violences policières depuis longtemps a osé évoquer le problème dans l'émission On n'est pas couché, le samedi 23 mai 2020. Son débat avec l'écrivain Philippe Besson n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Depuis le début de la polémique, la chanteuse Lââm a plusieurs fois pris la parole sur les réseaux sociaux, ironisant sur la situation, défendant sa consoeur. Mais voilà qu'elle vient de partager une photographie en compagnie de son époux, Robert Suber, pour confirmer qu'un problème existait bien en nos frontières.

"Ensemble depuis vingt-quatre ans, écrit-elle sur son compte Twitter. Et nous respectons la police. Mon mari s'est toujours fait contrôler. Oui, encore aujourd'hui. Et mon frère aussi. Ben tous les deux n'ont pas le teint ni les cheveux de Brad Pitt ou de Tom Cruise. Il est grand temps que ça change. Ouvrons le débat." Pour rappel, Camélia Jordana avait expliqué craindre pour sa sécurité quand elle croisait les forces de l'ordre et qu'elle n'avait pas lissé sa chevelure. "Des hommes et des femmes qui vont travailler en banlieue [...] se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau", avançait-elle.

À l'heure où le visage de George Floyd défile tristement sur les réseaux sociaux, le débat à propos des violences policières en France reste inexistant. En revanche, pour tenter de remettre Camélia Jordana a sa place, les gens font la file. Au tout début de la polémique, Lââm elle-même s'en amusait, postant des photos de la choucroute épaisse d'Yvette Horner, expliquant qu'elle aussi avait rencontré ce genre de problème. Or, aujourd'hui, elle tente davantage de libérer la parole. "Qu'on soit d'accord ou pas, une polémique c'est toujours intéressant. Ouvrons le débat tous ensemble, propose-t-elle sur Instagram. Sauvons notre jeunesse bordel ! Du chaos ! Le film Les Misérables est clair. Nos jeunes, s'il-vous-plaît, faites un effort bordel ! Respectez les gens ! La police on vous respecte, mais trop jouent les cow-boys. Faites un effort bordel ! Respectez la population !" Christophe Castaner a annoncé ne pas vouloir poursuivre Camélia Jordana en justice. Reste que nous n'avons pas fini d'entendre parler de cette histoire...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image