Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Lars von Trier et sa provoc' nazie : il devient persona non grata au festival !

Lars von Trier et sa provoc' nazie : il devient persona non grata au festival !
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Lars Von Trier lors du photocall de Melancholia à Cannes le 18 mai 2011
2 photos
Lancer le diaporama
Lars Von Trier devait penser s'en tirer comme d'habitude, avec quelques reproches, de ses provocations. Mais le 18 mai, lors de la conférence de presse de son film Melancholia avec Charlotte Gainsbourg et Kirsten Dunst, présenté en compétition, il est allé trop loin pour les organisateurs du festival de Cannes. Après une réunion de la direction du festival, dont le président est Gilles Jacob, et le délégué général Thierry Frémaux, le cinéaste danois, palme d'or en 2000 pour Dancer in the Dark, est devenu "persona non grata" au festival ! Toutefois, son oeuvre reste en compétition.

Le Festival de Cannes s'était "ému" des propos tenus le 18 mai par Lars von Trier, exprimant sa "sympathie" pour Hitler. "Le cinéaste précise qu'il s'est laissé entraîner à une provocation. Il présente ses excuses", avait-il écrit hier, ajoutant que la direction du Festival en prenait acte et transmettait les excuses de Lars von Trier. Le réalisateur s'est lui-même "excusé" dans un communiqué, assurant qu'il n'était ni "antisémite, ni raciste, ni nazi".

Cependant, elle a tenu à réaffirmer qu'elle n'admettra jamais que la manifestation puisse être le théâtre, sur de tels sujets, de semblables déclarations. Ainsi, la direction du festival a fini par sévir en déclarant persona non grata Lars Von Trier à Cannes, avec effet immédiat, c'est-à-dire qu'on lui a demandé de faire ses valises de suite. Ce n'est pas tout : d'après The Hollywood Reporter, la société Distribution Company SA, propriétaire des droits de distribution de Melancholia pour une partie du continent sud-américain, a décidé d'annuler le contrat qui le liait au film.

Le communiqué du festival de Cannes se présente ainsi : "Le Festival de Cannes offre aux artistes du monde entier une tribune exceptionnelle pour présenter leurs oeuvres et défendre la liberté d'expression et de création. Le Conseil d'administration du Festival, qui s'est réuni en séance extraordinaire ce jeudi 19 mai 2011, regrette profondément que cette tribune ait été utilisée par Lars Von Trier pour exprimer des propos inacceptables, intolérables, contraires aux idéaux d'humanité et de générosité qui président à l'existence même du Festival. Le Conseil d'administration condamne très fermement ces propos et déclare Lars Von Trier persona non grata au Festival de Cannes, et ce, à effet immédiat."

Au cours de sa conférence de presse, durant laquelle il avait "offert" des plaisanteries graveleuses aux journalistes, le réalisateur danois avait déclaré : "Je comprends Hitler. Je pense qu'il a fait de mauvaises choses. [...] Je dis seulement que je comprends l'homme. Il n'est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui. Mais bien sûr je ne suis pas pour la Deuxième Guerre mondiale. [...] Je suis avec les juifs bien sûr, mais pas trop, parce qu'Israël fait vraiment chier." Il avait conclu ses propos sur la question avec son humour bien personnel : "Ok, je suis un nazi."

SY
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image