Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Leonardo DiCaprio : Le Loup de Wall Street attaqué, la star défend son ''bébé''

7 photos
Lancer le diaporama

Film flamboyant sur la grandeur et la décadence de l'ancien courtier américain Jordan Belfort, Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese, avec un Leonardo DiCaprio qui dévore l'écran, n'a pas laissé insensible. Certains y ont vu une apologie de la débauche et de l'argent facile. Ainsi, Christina McDowell, fille de Tom Prousalis, ancien associé de Belfort, a écrit une lettre ouverte au réalisateur et à son acteur fétiche, leur expliquant qu'il se sont fait escroquer par le récit. Face aux différentes attaques, l'acteur a décidé de réagir pour donner son point de vue.

"Vous êtes des gens dangereux. Votre film est une tentative imprudente de continuer à prétendre que ce mode de vie n'est qu'un simple divertissement alors que le pays vacille à cause d'autres scandales issus de Wall Street. [...] C'est exactement ce qui a mis l'Amérique à genoux", a déclaré dans sa lettre Christina McDowell.

Dans Variety, Leonardo DiCaprio a livré sa vision des choses : "Ce film peut être mal interprété par certains. J'espère que les gens comprennent que nous n'approuvons pas ce comportement, mais que nous le critiquons. Le livre était une mise en garde, et si vous restez jusqu'à la fin du long métrage, vous verrez que nous disons, à propos de ces gens et de cet univers, qu'ils sont toxiques." Selon lui, le cinéaste a fait un travail vital et difficile en s'attaquant à un sujet controversé, tout en ayant réussi à attirer les spectateurs de toutes générations, décrivant même son travail comme une oeuvre punk.

Rempli d'humour et de scènes impressionnantes d'excès en tout genre, Le Loup de Wall Street offre un rôle en or pour Leonardo DiCaprio, de quoi lui faire espérer une statuette des Oscars. Mais pour la star de 39 ans, Le Loup de Wall Street n'est pas un moyen de décrocher enfin le trophée : "Bien sûr que ce serait significatif [d'avoir un prix]. Je pense que l'on veut tous être reconnus par ses pairs, évidemment. Mais la vérité, c'est qu'on apprend très vite que l'on n'a absolument aucun contrôle sur ce que les critiques ou le public va penser. On peut seulement faire de son mieux pour faire un grand film. J'aimerais que ce film obtienne le maximum d'attention parce qu'il y a deux longs métrages dans toute ma carrière que j'ai véritablement développés moi-même, que j'ai réussi à faire financer, pour lesquels j'ai trouvé un réalisateur, c'est Aviator [également de Martin Scorsese] et celui-ci. Alors, même si je n'aime pas utiliser cette expression, ce sont mes deux 'bébés'."

Le Loup de Wall Street est sorti au cinéma en France le 25 décembre. Pour sa première journée, il a attiré 133 405 spectateurs dans 633 salles, une belle réussite sachant que le film dure 3 heures et n'a ainsi droit qu'à un nombre limité de séances par jour. Cette production au budget de 100 millions de dollars a récolté aux Etats-Unis 18 millions de dollars lors de son premier week-end, un résultat qui le place en tête des nouveautés tout en restant mitigé, mais n'oublions pas que le film doit faire face aux blockbusters de fin d'année, La Reine des neiges et Le Hobbit (La Désolation de Smaug).
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel