Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Mort de Daniel Balavoine, un témoin raconte : "On avait deux cadavres..."

Mort de Daniel Balavoine, un témoin raconte : "On avait deux cadavres..."
Par Camille Dubois Rédactrice
Passionné par le monde du showbiz français, il est un grand fan de Cyril Viguier, Bénabar ou encore de Chevallier et Laspalès. Il met sa passion pour l'actu des stars au service de son poste de rédacteur
Trente-quatre ans après la mort de Daniel Balavoine, le journaliste qui est arrivé le premier sur le lieu du crash s'est confié à Europe 1, le 14 janvier 2020. Il raconte comment il est parvenu à identifier le corps du chanteur français, décédé à seulement 33 ans.

Déjà trente-quatre ans que Daniel Balavoine nous a quittés. Le 14 janvier 1986, le chanteur français perdait la vie dans un accident d'hélicoptère sur le Paris-Dakar. Mardi, le journaliste arrivé le premier sur les lieux du crash s'est confié à Europe 1. Dominique Fillon raconte cette soirée dramatique, alors qu'il couvrait la course pour une radio à l'époque.

"Nous étions les seuls journalistes sur place, quand la rumeur a couru qu'il y avait eu un accident. Notre mission a été d'aller vérifier, ce qu'on a fait", explique le journaliste à Europe 1. Une intervention très compliquée. "À l'heure où c'est arrivé, il n'y avait plus de liaison radio, on a découvert grâce aux instructions des témoins sur place l'épave de l'hélicoptère dans les phares, et on est descendu avec les lampes de poche qu'on avait, pour chercher dans les débris", poursuit Dominique Fillon.

"Deux cadavres que l'on n'identifiait pas"

"On a reconnu tout de suite, parce qu'on les connaissait bien, Thierry Sabine, le fondateur du Paris-Dakar, François-Xavier Bagnoud, qui était le pilote de l'hélico, Jean-Paul le Fur, qui était un copain de RTL, et puis après, on avait deux cadavres que l'on n'identifiait pas", raconte le journaliste, évoquant ici la dépouille de Daniel Balavoine. "Le pompier qui était là s'est chargé de fouiller les cadavres pour trouver leurs papiers, et il a découvert que c'était Balavoine. On ne savait pas qu'il était sur la course", ajoute-t-il. La seconde victime, Nathalie Odent, journaliste du Journal du dimanche, était plus difficile à identifier puisqu'aucun de ses papiers n'a été retrouvé sur les lieux du crash, qui a "eu lieu vers 20h".

Ce jour-là, les noms des victimes n'avaient pas été immédiatement diffusés. Chose impensable aujourd'hui : les journalistes et secours sur place n'avaient pas les moyens de partager l'information du décès de Daniel Balavoine immédiatement. De plus, ils ont préféré apprendre la mauvaise nouvelle aux familles avant qu'elle soit prise d'assaut par les médias. "On a gardé l'information toute la nuit, tout en écoutant RFI pour savoir s'ils avaient pu obtenir la nouvelle et la diffuser par d'autres moyens. Ils ne l'avaient pas appris, personne ne le savait. C'est un truc extraordinaire, inconcevable aujourd'hui !", confie Dominique Fillon, qui ajoute repenser à ce drame "tous les ans".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image