Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Noura El Shwekh : Enceinte, la chérie de Tsonga dévoile ses rondeurs à Bercy

Noura El Shwekh : Enceinte, la chérie de Tsonga dévoile ses rondeurs à Bercy
Noura El Shwekh, la compagne de Jo-Wilfried Tsonga, enceinte de leur premier enfant, était présente le 2 novembre 2016 à l'AccorHotels Arena à Paris pour assister à sa qualification pour les 8e de finale du BNP Paribas Masters 1000 aux dépens de l'Espagnol Ramos-Vinolas. © Cyril Moreau / Veeren / Bestimage
33 photos
Lancer le diaporama
Noura El Shwekh, la compagne de Jo-Wilfried Tsonga, enceinte de leur premier enfant, était présente le 2 novembre 2016 à l'AccorHotels Arena à Paris pour assister à sa qualification pour les 8e de finale du BNP Paribas Masters 1000 aux dépens de l'Espagnol Ramos-Vinolas. © Cyril Moreau / Veeren / Bestimage
Quelques heures seulement après les confidences du tennisman sur sa future paternité, sa ravissante compagne a fait sensation à l'AccorHotels Arena.

"Cette année 2017 va être différente", annonçait Jo-Wilfried Tsonga dans les colonnes du journal L'Equipe mardi 1er novembre en révélant, à la veille de ses débuts dans le BNP Paribas Masters 1000 de Paris-Bercy, la naissance prochaine de son premier enfant. Et la différence n'a pas attendu la saison à venir pour se faire sentir : Noura était dans le public mercredi, le ventre déjà joliment arrondi...

Tout comme Clémence Bertrand, compagne de longue date de Lucas Pouille, et a contrario de Shy'm, qui a déserté les parages d'un Benoît Paire en grande détresse, Noura El Shwekh ne voulait pas manquer le premier tour de son amoureux dans le tournoi parisien, où il ambitionne de bonifier ses récentes performances satisfaisantes à Shanghai et à Vienne. Tout à fait ravissante dans une petite robe noire côtelée ouverte aux épaules et à manches trois-quarts, la demoiselle, habituée - depuis le temps qu'elle suit le champion de son coeur dans ses compétitions - à ce que les objectifs des photographes soient braqués sur elle, laissait apercevoir ses premières rondeurs maternelles. Un baby bump dont, dans un geste instinctif que connaissent toutes les (futures) mamans au monde, elle épousait les courbes de la main, délicatement. Quand ses mains n'étaient pas occupées à applaudir Jo-Wilfried Tsonga, facile vainqueur en seulement 1h14 et deux petits sets (6-3, 6-4) de l'Espagnol Ramos-Vinolas. Bébé en remuait-il déjà de plaisir ?

Tout va dans le bon sens

"Noura est enceinte et je vais donc être papa d'un petit bébé !", a cette semaine spontanément révélé Jo lors d'un entretien en toute sincérité avec L'Equipe, se projetant déjà avec beaucoup d'enthousiasme vers une saison 2017 "particulière". "Je suis très famille, j'ai besoin de cela et ça peut être un moteur. Mais il va falloir que j'aménage bien mon calendrier et ma saison", a ajouté le 13e joueur mondial, déjà conscient d'avoir à faire des choix. Le premier d'entre eux, évident à ses yeux, est d'être au maximum auprès de sa compagne durant sa grossesse : "C'est évident que je ne vais pas pouvoir faire une année où je ne serai pas auprès de Noura et la laisser gérer cela toute seule", a-t-il d'ores et déjà posé fermement, quitte à devoir faire défaut à l'équipe de France de Coupe Davis emmenée par Yannick Noah, qui disputera son premier tour contre le Japon en février 2017.

Confiant qu'il avait "envie depuis toujours" d'avoir un enfant, le Manceau a trouvé, à 31 ans, une source d'épanouissement supplémentaire : "Depuis que je suis au courant, j'ai l'impression que tout va dans le bon sens. (...) Avec la maturité, on se rend compte que la vie est faite de plein d'autres belles choses [que le tennis] et qu'il n'y a pas que la victoire qui prime sur tout. Pour ma part, maintenant c'est le bien-être qui prime. Bien sûr, parfois, le bien-être passe par une victoire, mais aussi par une nouvelle comme celle-ci." Peut-on se permettre de rêver d'une victoire à Bercy pour rendre l'histoire encore plus belle ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image