Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Obsèques de Bernadette Lafont : Les absents qui provoquent la colère de Mocky

Obsèques de Bernadette Lafont : Les absents qui provoquent la colère de Mocky
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.

Les funérailles de Bernadette Lafont se sont déroulées le 29 juillet dans la commune de Saint-André-de-Valborgne dans le Gard. Originaire de Nîmes, née de parents protestants, elle a fait l'objet, dans le temple de la commune, d'une cérémonie ouverte au public afin de permettre à chacun de rendre un dernier hommage à cette actrice si populaire, puis d'une inhumation en présence de ses proches, dans ce village cévenol où elle possédait une maison de famille. Présent lors de ce triste événement, le réalisateur Jean-Pierre Mocky a néanmoins mis l'accent sur le petit nombre de figures du cinéma qui avaient pris la peine de se déplacer pour ce dernier adieu.

Le Midi libre a recueilli les impressions du cinéaste Jean-Pierre Mocky, après les obsèques de Bernadette Lafont, qu'il avait dirigée dans Le Pactole, Les Saisons du plaisir, Une nuit à l'assemblée nationale et Ville à vendre : "Si peu de monde pour son enterrement, c'est dégueulasse. Même si Bernadette était quelqu'un de solitaire et indépendant, le cinéma devait être là. Or, même pas l'équipe de son dernier succès Paulette n'est venue. Quand on pense aux foules qu'il y a eu pour l'enterrement de Brialy, sans parler de celui de Raimu. Décidément, il ne faut pas mourir en juillet." Le réalisateur est à Nîmes jusqu'à demain, 31 juillet, car il est l'invité du festival Un réalisateur dans la ville. Certes, les témoignages ont été nombreux, mais il est vrai que rares étaient les personnalités du cinéma présentes durant ses funérailles. Un nouvel hommage à Paris sera-t-il prévu par la profession ?

Interrogé lors de cet hommage, il avait déclaré : "Bernadette et moi, c'est 50 ans de cohabitation. On a commencé en même temps, la Nouvelle vague dans les années 60. Elle faisait Les Mistons, je faisais Les Dragueurs. On a parcouru une période ensemble. On a fait des films et on avait beaucoup de liens. C'était une fille formidable et on se voyait souvent. Avec le succès de son dernier film [Paulette, NDLR], qui a fait un plus d'un million d'entrées, ce qui est exceptionnel, elle pensait redémarrer une nouvelle grande carrière. C'est triste qu'elle soit morte maintenant", a-t-il ajouté.

Pendant ces obsèques, on pouvait apercevoir, outre Jean-Pierre Mocky, le réalisateur et acteur Lucien Jean-Baptiste, qui avait travaillé avec Bernadette Lafont dans La Première Étoile. Marianne Denicourt, qui a une maison de famille dans le village, était là elle aussi, ainsi que le comédien et auteur de théâtre Lionel Astier, dont la comédienne avait accepté il y a tout juste trois semaines d'être la marraine de la dernière pièce.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image