Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

ONPC : Charles Consigny fait ses preuves en s'attaquant à Alain Afflelou

10 photos
Lancer le diaporama
Invité à faire la promotion de son dernier livre, "Passionnément" dans "On n'est pas couché", le célèbre opticien Alain Afflelou a eu du mal à se défendre au moment où Charles Consigny l'a attaqué sur ses slogans et publicités qu'il juge mensongers.

"Il est fou Afflelou". Ce slogan, nous sommes des millions a le connaître par coeur. Son auteur, Alain Afflelou, a fait une fortune a partir de cette phrase et de ses lunettes supposées être les moins chères du marché. Pourtant, c'est une toute autre analyse qu'a proposé Charles Consigny sur la marque de l'opticien samedi 15 septembre 2018 dans On n'est pas couché.

Le nouveau polémiste de Laurent Ruquier, qui n'avait pas fait d'étincelles lors de sa grande première dans l'émission, a cette fois-ci sorti les griffes. Ce dernier s'est acharné, avec preuves à l'appui, a démonter les arguments de vente d'Alain Afflelou, venu défendre son dernier ouvrage Passionnément. A commencer par souligner le prix excessif des lunettes en France.

"Quelle était votre idée en disant 'Il est fou Afflelou' ? Il est fou d'être aussi peu cher. Or, en réalité les lunettes sont achetées beaucoup trop chères par les Français. Les marges sont de 233% et le prix moyen d'une paire est de 470 euros, soit 50% plus cher que dans le reste de l'Europe. Pourquoi ? Parce qu'il y a un lobby très organisé dont vous faites partie plus ou moins." Résultat : "Il est pas si fou parce qu'il vend quand même ses lunettes trop chères", conclu Charles Consigny, fier de son argumentation bien détaillée.

De son côté, Alain Afflelou apparaît en difficulté. La situation ne s'améliore pas lorsque François Rollin, invité sur le plateau au côté d'Enora Malagré pour la pièce La dame de chez Maxime, en rajoute une couche en amenant le débat sur les publicités mensongères. Le comédien va même jusqu'à se moquer ouvertement des formules toutes faites pour convaincre le consommateur d'acheter : "Le Club Med, c'est le bonheur", "Le pays où la vie est moins chère", "Un Mars et ça repart", "La vie est plus facile en Citroën"...

L'interview est rapidement tournée en dérision et chacun à son mot à dire, jusqu'à ce que cela parte en fous rire général, face à Alain Afflelou qui reste de marbre et semble agacer par cette flopée de critiques.

Du côté des audiences, ce troisième numéro d'On n'est pas couché réalise le meilleur score du programme depuis son retour réunissant 992.000 téléspectateurs soit 19,5% de part de marché.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel