Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Prince William : La mort de sa mère Diana, "une douleur comme aucune autre"

Prince William : La mort de sa mère Diana, "une douleur comme aucune autre"
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Le prince William avec sa mère Diana à Wimbledon en 1991.
14 photos
Lancer le diaporama
Le prince William avec sa mère Diana à Wimbledon en 1991.
En 1997, le prince William perdait sa mère dans un tragique accident de voiture à Paris. Aujourd'hui, le Britannique de 36 ans a fait de la santé mentale un de ses engagements royaux de premier plan, marqué par la mort de Diana et son ancien travail de pilote ambulancier.

La santé mentale est un sujet pour lequel le prince William s'investit pleinement depuis plusieurs années au côté de son épouse, Kate Middleton. Dans un nouveau documentaire diffusé sur la BBC ce 19 mai 2019, A Royal Team Talk : Tackling Mental Health [Une discussion d'équipe royale : s'attaquer à la santé mentale, NDLR], le duc de Cambridge est revenu sur la disparition tragique de sa mère, Diana, dans un accident de voiture à Paris en 1997. Il n'avait alors que 15 ans, son frère Harry 12.

Dans une bande-annoncée diffusée sur Twitter, on peut voir l'héritier au trône s'adresser à plusieurs footballeurs, dont Thierry Henry, depuis les vestiaires du club de football Cambridge United : "Je pense que lorsqu'on est endeuillé à un très jeune âge, à tout moment en fait, mais particulièrement à un jeune âge - chose qui me touche de près - vous ressentez une douleur comme aucune autre, a confié le Britannique de 36 ans. Et vous savez que durant votre vie, il sera très difficile de trouver quelque chose qui sera encore plus douloureux que cela." L'aîné du prince Charles poursuit alors : "Mais ça vous rapproche tellement de tous ceux qui ont été en deuil. Instantanément, quand vous parlez à quelqu'un... Vous pouvez presque le voir dans leurs yeux parfois."

Pour le prince William, la pudeur dont les Britanniques peuvent faire preuve avec leurs sentiments n'est pas toujours bonne à prendre : "Nous sommes nerveux avec nos émotions, parfois un peu embarrassés. Le truc du stoïcisme anglais, c'est bien et nous devons en faire preuve occasionnellement quand les temps sont très durs. Il y a un moment pour ça. Mais autrement, nous devons nous détendre un peu et être capables de parler de nos émotions parce que nous ne sommes pas des robots."

La mort prématurée de sa mère n'est pas la seule épreuve à laquelle le père de George (5 ans), Charlotte (4 ans) et Louis (1 an) a dû faire face. Pilote ambulancier entre 2015 et 2017, il avoue que ce travail l'a laissé "très dépressif, avec des sentiments négatifs, à penser que la mort est au coin de la rue où que tu ailles". "C'est un lourd fardeau à porter et ressentir", a-t-il ajouté.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image