Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Quand Nicolas Duvauchelle parle de paternité : ''Ça m'a stabilisé''...

Bad boy au cinéma ou à la télévision avec Braquo, Nicolas Duvauchelle traîne cette réputation hors des plateaux. Mais entre la forme et le fond, il y a un fossé. Pour la sortie du film La Blonde aux seins nus (au cinéma depuis le 21 juillet), le comédien se livre dans une interview pour Grazia, sans fioritures et avec sincérité. Extraits.

D'où lui vient cette notoriété de mauvais garçon ? "J'imagine que c'est parce que j'ai commencé au cinéma en faisant de la boxe ou à cause de ma façon de parler." En effet, il a explosé sur le grand écran en jouant dans Le Petit Voleur d'Erick Zonca. Cependant, il ne se trouve pas plus rebelle que les autres jeunes : "Comme tous les gens de mon âge non ? A part les jeunes de l'UMP, tout le monde a envie de changer de monde à 20 ans, de tout casser." L'acteur a tout de même eu affaire à la justice, pour conduite en état d'ivresse et sous l'emprise de stupéfiants.

Il a fallu également trouver une solution à tous ses tatouages qui ne s'accordent pas forcément au sujet des longs métrages : "C'est arrivé sur un film d'époque, Le Grand Meaulnes. On te met un spray bizarre, tu te retrouves avec une peau de serpent. Si ça ne tenait qu'à moi, j'en aurais plus."

Pour construire sa filmographie, il a pu compter sur les choix de réalisateurs comme André Téchiné (La Fille du RER), Alain Resnais (Les Herbes folles) ou encore Xavier Giannoli (Les Corps impatients, Une aventure) : "Ils ont vu en moi quelque chose que les autres ne voyaient pas. [...] Que je n'étais pas un débile qui a deux de QI."

L'émotion paternelle l'envahit quand il aborde sa fille Bonnie, qu'il a eue avec Ludivine Sagnier - dont il est désormais séparé - il y a cinq ans : "Ça a changé ma vie. [...] Quand tu as une gamine de 5 ans qui te sollicite tout le temps, tu es obligé de t'oublier, d'être moins égoïste. [...] J'adore l'heure du coucher, quand il faut lui raconter une histoire. C'est le moment où les enfants se confient beaucoup. En fait, j'aime tout ! [Rires]" Mais si elle lui demande d'être actrice il sait déjà quoi lui répondre : "Passe ton bac d'abord."

Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans Grazia, édition du 23 au 29 juillet 2010.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Story Instagram de Laurie Cholewa au mariage de François-Xavier Demaison et Anaïs Thinay, le 7 juin 2019 au château de Valmy à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), montrant les invités en train de chanter un pastiche de We are the world.
Ariane Bordier en interview pour "Purepeople.com". Juin 2019.
Story Instagram de Laurie Cholewa au mariage de François-Xavier Demaison et Anaïs Thinay, le 7 juin 2019 au château de Valmy à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), montrant les invités en train de chanter un pastiche de We are the world.
David Hallyday, invité de "20h30, le dimanche", sur France 2 le 23 juin 2019. Le chanteur évoque sa relation avec sa soeur Laura Smet, qui a réalisé son clip "Ma dernière lettre".
Nagui annonce la naissance du bébé de l'une des choristes de "N'oubliez pas les paroles", le 6 juillet 2019, sur France 2
Christophe Beaugrand apporte des explications sur le coup de gueule de David Hallyday contre "Paris Match" dans sa chronique "L'humeur de Beaugrand" dans la matinale de LCI le 25 octobre 2019.
Le tatouage commun de Julien Guirado et Marine El Himer le 3 novembre 2019.
Diego et Iris le 9 novembre 2019 à Cannes aux NRJ Music Awards.
Alice Taglioni avec Jean-Paul Rouve et Arnaud Viard lors d'une interview réalisée pour Cnews le 24 août 2019, lors du Festival du film francophone d'Angoulême.
Bilal Hassani à l'afterparty à la Gioia, à Paris, le 21 octobre 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel