Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Thierry Ardisson : ''Si je faisais comme Drucker, je me flinguerais...''

Hier, mercredi 2 novembre, Thierry Ardisson a joué le rôle de rédac' chef d'un jour pour nos confrères de chez Puremédias. L'occasion pour ce dernier de se livrer à une interview sans langue de bois pour le site. Comme toujours, Thierry Ardisson n'a pas la langue dans sa poche et semble avoir une dent contre le service public, qu'il ne ménage pas. Son avis (souvent assassin) sur France Télévisions, ses critiques envers les autres animateurs télé ou encore ses projets, l'Homme en noir dit tout à l'occasion de la sortie de sa Boîte orange, qui compile les meilleures séquences de ses émissions sur Paris Première.

Cela fait maintenant des mois que France Télévisions peine à se relever. Le service public enchaîne des audiences souvent catastrophiques, sur les nouveaux programmes mis à l'antenne depuis la rentrée. Qu'en pense notre visionnaire Thierry Ardisson ? Il explique : "Il n'y a pas de raison de payer une redevance pour des émission aussi creuses. En télé, il y a un savoir-faire qui s'est perdu, aussi bien de la part des producteurs que des patrons de chaînes." Ravi du retour de Bertrand Mosca - remplaçant de Claude-Yves Robin, au poste de directeur général de France 2 -, il insiste sur le fait que la télé est "un boulot", que producteur est "un métier".

Au sujet de l'effondrement connu par le magazine Avant-premières, il confie : "La culture doit être appétissante à la télévision et elle ne l'est pas aujourd'hui. Je ne connais pas Elizabeth Tchoungui mais il faut avoir un peu de bouteille. Tchoungui, je ne la juge pas, je l'ai vue 20 minutes et cela ne m'a pas du tout branché. Elle n'arrête pas de rire hystériquement, elle pédale dans la semoule, ce n'est pas de sa faute mais celle des gens qui l'ont choisie."

A quand donc un Thierry Ardisson en patron des programmes ? Il plaisante : "Ce n'est pas assez bien payé ! Et puis, je ne suis pas un homme d'appareil."

Pour celui qui n'est toujours pas réconcilié avec son ancienne productrice Catherine Barma - "Elle me fait toujours la gueule, je ne comprends pas pourquoi, je ne l'ai pas abandonnée à poil au bord de la route", confie-t-il - , le PAF souffre d'un manque de renouvellement : "Il y a eu Cauet et aujourd'hui, il est au chômage. Le seul qui y soit arrivé depuis une dizaine d'années, c'est Frédéric Taddeï, c'est vraiment une valeur. La télévision n'a, depuis, pas généré d'animateurs ou d'animatrices de talent. Sauf Daphné Bürki qui réussit très bien Les Maternelles sur France 5, elle a un côté fofolle à la Christine Bravo. Alessandra Sublet, son dîner n'est pas extraordinaire, mais c'est pas mal. Je crois qu'on n'a pas donné suffisamment de chance aux gens."

"La télé ne s'arrange vraiment pas", conclue-t-il.

Plutôt fan de David Pujadas que de Laurence Ferrari, il n'aime ni Nicolas Canteloup ni Laurent Gerra. Réconcilié avec Patrick de Carolis, il avoue trouver que son retour à l'antenne est une très bonne idée. En revanche, il ajoute : "Je ne suis pas sûr que PPDA soit une bonne idée..."

"Il va devenir le Jacques Martin du XXIe siècle, c'est énorme", confie Thierry Ardisson au sujet de Laurent Ruquier. Quant à Michel Drucker, il confie : "Il est devenu un classique. C'est comme les Ray Ban, les chemises Lacoste, la mini Cooper. Là, il est en train de dépasser son âge pour s'installer dans une espèce de panthéon virtuel."

S'il pense que Christophe Hondelatte est "barré", il trouve en revanche Patrick Sébastien très "sympathique". Quant à Christophe Dechavanne, ce dernier le fait marrer. Yann Barthès ? "J'ai fait sa connaissance au Festival de Cannes et je lui dit : 'Mais tu es beau ! Il faut que tu sois à l'antenne et s'ils ne veulent pas, viens dans mon émission et je te mets à l'antenne. Je ne dis pas que je suis à l'origine du truc, mais j'y suis sans doute un peu pour quelque chose. Je le trouve excellent et il a un truc", raconte-t-il.

Enfin, le sniper redevient fidèle à lui-même et s'en prend au sympathique Cyril Viguier : "Cyril, il casse les couilles de tout le monde pour faire de la télé depuis des années et le jour où il est à l'antenne, c'est rien." Étonnante déclaration de l'Homme en noir quand on sait que l'émission de Cyril Viguier Vendredi sur un plateau ! commence à prendre de belles couleurs sur France 3. D'ailleurs France 2 vient de sortir Cold Case de ses cartons pour essayer d'enrayer sa montée chaque semaine, step by step.

Mais si une personnalité du petit écran ne risque rien avec Thierry Ardisson, c'est bel et bien sa charmante compagne , Audrey Crespo-Mara : "Elle me surprend. Je pense que c'est quelqu'un qui finira à la tête d'un magazine." Un coup de projecteur sur sa chérie, ça il sait faire le Ardisson !

Producteur, animateur et même réalisateur, Thierry Ardisson n'arrête jamais. Il confie dans les pages de Télé Obs : "Quand il m'est arrivé de ne faire que de la télé, j'étais complètement déprimé. C'était à l'époque de Tout le monde en parle, ça a duré deux ans pendant lesquels j'avais l'impression d'être un hamster dans sa roue. Si je faisais comme Drucker, la même chose depuis trente ans, je me flinguerais..."

Si Thierry Ardisson est connu comme l'un des meilleurs animateurs télé, il est également un véritable tournevis. A l'heure où il présente sa Boîte orange, il raconte : "Ce n'est pas de la prétention mais ces émissions sont faites avec beaucoup de soin. J'ai passé ma vie en salle de montage, comme à l'époque de Tout le monde en parle où je montais, non stop."

Côté projets, Thierry Ardisson a également un planning bien chargé. Les idées ne manquent pas. "J'ai un concept d'émission que je suis en train de vendre à Jimmy, Télé Lemoine. C'est Jean-Luc Lemoine en animateur jeté de partout qui fait une émission dans le pavillon de banlieue de ses parents ! Il y reçoit des invités avec sa mère, le chien... Le pilote est très drôle. Ca va se faire", confie-t-il au Télé Obs. Tout comme Arthur , il va également se pencher sur le monde du 7e art. En effet, il est sur cinq projets cinéma en parallèle. Max, dont le tournage débutera en janvier avec JoeyStarr et Mathilde Seigner ; un film sur le Festival de Cannes écrit par Danièle Thompson, Christopher Thompson et Thierry Kliffa ; un film qui se passe dans le Midi, très Pagnol ; et enfin un film sur la télévision qu'il réalisera lui-même, intitulé Talk Show.

Un homme très satisfait de lui-même, Thierry Ardisson, qui donne des leçons à tout le monde...

Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
Jean-Luc Reichmann au téléphone avec Karine Ferri dans "Les 12 coups de midi" - TF1
Jean-Luc Reichmann au téléphone avec Karine Ferri dans "Les 12 coups de midi" - TF1
Amel Bent a filmé sa fille Sofia (4 ans) en train de danser. Le 24 novembre 2020.
Amel Bent a filmé sa fille Sofia (4 ans) en train de danser. Le 24 novembre 2020.
Amel Bent a filmé sa fille Sofia (4 ans) en train de danser. Le 24 novembre 2020.
Amel Bent a filmé sa fille Sofia (4 ans) en train de danser. Le 24 novembre 2020.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image