Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Tony Parker, l'année parfaite : Papa, futur marié et champion NBA !

Tony Parker et les Spurs de San Antonio ont décroché le cinquième titre NBA de leur histoire en s'imposant face au Heat de Miami (104-87), dans leur salle du AT&T Center lors du match 5 des finales, le 15 juin 2014
23 photos
Lancer le diaporama
Tony Parker et les Spurs de San Antonio ont décroché le cinquième titre NBA de leur histoire en s'imposant face au Heat de Miami (104-87), dans leur salle du AT&T Center lors du match 5 des finales, le 15 juin 2014

On dit que le bon vin se bonifie avec le temps... Il faut croire qu'il en va de même avec les Spurs de San Antonio, qui sont allés chercher cette nuit le cinquième titre de champion NBA de la franchise. Avec un Tony Parker aux anges, qui entre dans l'histoire de ce sport avec quatre bagues de champion.

Une saison de rêve et une année 2014 qui s'annonce de même. Tony Parker et ses coéquipiers des Spurs ont décroché face au Heat de LeBron James le titre NBA. Une revanche après la terrible désillusion de la saison passée, où déjà les deux équipes s'affrontaient. Le 18 juin 2013, alors que les Spurs touchaient le titre du bout des doigts à 30 secondes de la fin du match 5, ils s'étaient finalement inclinés, laissant le Heat conserver son titre.

Les Texans sont donc revenus le couteau entre les dents pour cette saison. Et malgré l'âge de ses vétérans, son big three, l'immortel Tim Duncan (38 ans), l'increvable Manu Ginobili (36 ans) et la star Tony Parker (32 ans), a fessé le Heat, écrasant la série de toute sa classe avec quatre victoires contre une aux Floridiens, avec un écart moyen de 15 points...

"C'est vraiment incroyable, c'est mon plus beau titre, parce qu'il y a eu la façon dont on a gagné, parce qu'il y a eu la finale 2013 perdue alors qu'on avait cinq points d'avance dans le match n°5 à 28 secondes de la fin, c'était vraiment cruel. Le sport, des fois, c'est dur, des fois, c'est magnifique. Ce titre est magnifique, car il montre l'état d'esprit de cette équipe : c'est fort d'affronter à nouveau en finale l'équipe devant laquelle vous avez perdu il y a un an et de la battre", confiait Tony Parker heureux comme jamais à l'issue du dernier match de cette finale, disputé à domicile, à San Antonio ce 15 juin. Et quelle saison pour le Français ! Il l'avait débutée avec un titre, celui de champion d'Europe, décroché au côté de son ami de toujours Boris Diaw, il la termine avec un nouveau titre, encore au côté de son ami Boris...

"C'est la cerise sur le gâteau, a réagi ce dernier, capitaine de l'équipe de France et champion NBA pour la première fois. Quand on avait 16 ans et qu'on était ensemble à l'Insep, on disait que cela serait bien qu'on joue pro. Après, on se disait que cela serait super de jouer en NBA. (...) On se disait ensuite que cela serait super qu'on joue ensemble, encore un voeu qui s'est réalisé. Et deux ans plus tard, on gagne le titre ensemble."

Pour Tony Parker, 2014 a tout de l'année parfaite. Jeune papa depuis peu, la star NBA convolera en justes noces cet été avec sa belle Axelle. Un mariage qui s'annonce grandiose pour celui qui a intégré le club très fermé des joueurs aux quatre bagues de champion : "Quand tu regardes l'histoire et que tu vois les joueurs qui ont gagné quatre titres, la liste se rétrécit. J'ai du mal à réaliser quand je vois mon nom dans cette liste. Je vis des moments incroyables, le savoure."

Considérée comme la meilleure équipe d'un sport collectif de tous les temps aux US, pratiquant l'un des plus beaux baskets que l'on ait pu voir sur un parquet, la victoire des Spurs sonne comme la victoire écrasante de l'altruisme sur l'individualisme.

Tony Parker et Boris Diaw ont désormais rendez-vous avec Barack Obama, qui saura rendre hommage à ces champions texans que leurs adversaires voyaient en maison de retraite plutôt que sur le toit de la NBA...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image