Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Variant Omicron : "Un raz-de-marée arrive", Boris Johnson tire la sonnette d'alarme

Variant Omicron : "Un raz-de-marée arrive", Boris Johnson tire la sonnette d'alarme
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
11 photos
La situation étant inquiétante au Royaume-Uni, son premier ministre Boris Johnson a fait une déclaration officielle depuis ses bureaux du 10 Downing Street à Londres pour faire l'état des lieux de l'arrivée du variant Omicron et des mesures mises en place par son gouvernement, 12 décembre 2021.

Boris Johnson est plus qu'inquiet. Le Premier ministre britannique a déclaré lors d'une allocution le 12 décembre que son pays va faire face à un raz-de-marée de cas de Covid-19 transmis par le variant Omicron : "Personne ne doit en douter : il y a un raz-de-marée d'Omicron qui arrive, et je crains qu'il ne soit désormais clair que deux doses de vaccin ne suffisent pas pour assurer le niveau de protection dont nous avons tous besoin." Le dirigeant du Royaume-Uni a indiqué que la dose de rappel sera ouverte à tous les plus de 18 ans à partir de fin décembre.

Cette annonce solennelle, depuis Downing Street, intervient quelques heures après le relèvement du niveau d'alerte Covid en raison d'une "rapide augmentation" des cas du variant Omicron, qui a poussé le gouvernement à annoncer de nouvelles mesures. Le nombre total de cas d'Omicron détectés au Royaume-Uni a atteint 3137, soit une augmentation de 65% par rapport au total de 1 898 cas recensés samedi, mais le nombre réel de cas serait en réalité bien supérieur.

La gravité d'Omicron "sera plus claire les prochaines semaines", mais ils notent qu'il y a "déjà" des hospitalisations dues à Omicron et qu'il est "probable" que leur nombre "augmente rapidement", a indiqué le gouvernement du pays. Le Royaume-Uni est particulièrement touché par la pandémie avec plus de 146 000 morts et quelque 50 000 nouvelles contaminations enregistrées chaque jour. Le Premier ministre lui-même a été touché par la Covid-19 en 2020.

En plus de l'accélération de la campagne de rappel vaccinal, le dépistage va être étendu. A partir de mardi, les cas contacts totalement vaccinés de personnes testées positives au Covid-19 seront priés d'effectuer quotidiennement des tests antigéniques pendant sept jours. Ceux qui ne sont pas vaccinés doivent rester isolés dix jours. Ces annonces s'ajoutent à d'autres mesures présentées récemment par Boris Johnson, dont le retour au télétravail et l'introduction du passeport sanitaire dans certains lieux comme les discothèques.

En France, Omicron n'est pas la priorité numéro 1 des autorités car c'est le variant Delta qui est la cause de la cinquième vague mais le gouvernement est particulièrement prudent. Le variant Omicron du coronavirus est "manifestement plus contagieux, manifestement pas plus dangereux" que le variant Delta, qui reste dominant en France, avait déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran.

S'il est heureux papa d'un septième enfant - sa femme Carrie a accouché de leur deuxième bébé - Boris Johnson est fragilisé par une série de scandales, notamment celui lié à des fêtes supposées à Downing Street l'hiver dernier, au moment où les Britanniques était censés limiter les interactions sociales pour éviter la propagation du virus. Le plus haut fonctionnaire britannique, Simon Case, est chargé de mener une enquête interne.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image