Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Virginie Efira : Humiliation, look "vulgaire", surnom peu flatteur... de durs souvenirs

Par Soraya Idbouja Rédactrice
Sériephile depuis la Trilogie du Samedi, Soraya se passionne pour l’actu des stars, toutes les stars. Fan des Inconnus et nostalgique des années 2000, elle n’hésitera pas à vous fredonner un petit air de ses groupes préférés -aujourd’hui oubliés- comme le S Club 7 ou les Linkup ou à vous concocter une playlist funky à souhait !
17 photos
L'actrice belge Virginie Efira s'est récemment confiée sur les complications traversées durant son adolescence, sur les bancs de l'école. Celle qui tient le rôle principal dans "Benedetta", le dernier long-métrage de Paul Verhoeven, a fait de tristes confidences dans les pages de "Vanity Fair".

Comme beaucoup de stars de cinéma, Virginie Efira n'a pas eu une enfance toute rose. Si l'ancienne animatrice belge, aujourd'hui figure montante du cinéma français, fait sensation à chaque apparition publique, il y a quelques années de cela, c'était plutôt le contraire !

En pleine promotion pour le film Benedetta de Paul Verhoeven, dans lequel elle interprète une religieuse lesbienne, la compagne de Niels Schneider a confié de douloureux épisodes vécus durant son adolescence, alors qu'elle se rêvait déjà actrice. "On me faisait des blagues très humiliantes", a confié la comédienne de 44 ans au magazine Vanity Fair. "Je me souviens d'un prof de maths qui plaisantait en me disant : 'C'est combien, Virginie ?'. Je rigolais aussi pour donner le change. C'était presque normal".

La maman d'Ali, 8 ans, explique qu'avec le temps, ces souvenirs pénibles et oubliés ont refait surface, mais l'ancienne animatrice de Nouvelle Star a su passer outre : "J'ai revisité ces endroits d'humiliation. Ces souvenirs sont devenus des moments de trouble bien plus tard. Le passé s'est éclairé d'autres choses. J'ai appris à changer la perception de ce qui a été vécu comme une honte, une douleur, à en atténuer le sentiment de gravité".

En plus de faire face aux blagues douteuses de certains professeurs, la jeune Virginie était raillée par ses camarades, qui l'affublaient d'un sobriquet peu flatteur "force orange", à cause des couches de fond de teint généreuses que s'appliquait la jeune femme à l'époque. "J'étais vulgaire, je m'habillais de façon très outrancière. Même à Cannes, les premières fois, j'avais les seins dehors. J'étais hypermaquillée, je ne captais pas les codes. Ça va mieux maintenant", a conclu l'actrice qui a fait sensation durant le Festival de Cannes avec ses looks glam.

Vanity Fair, édition du 30 juillet 2021

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image