Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Oscars 2017, cérémonie : Moonlight sacré, joie et déception pour La La Land

C'est finalement Moonlight qui a remporté l'Oscar du meilleur film.
77 photos
Lancer le diaporama
C'est finalement Moonlight qui a remporté l'Oscar du meilleur film.
Une 89e édition qui finit avec un coup d'éclat comme jamais vu !

La 89e cérémonie des Oscars s'est déroulée depuis le Dolby Theater de Los Angeles ce 26 février. Une soirée présentée par l'animateur Jimmy Kimmel. L'an dernier, c'est The Revenant qui est ressorti grand gagnant de cette fête hollywoodienne du septième art. Cette fois, c'est la comédie musicale La La Land qui brille avec 6 Oscars. Moonlight décroche le prix suprême du meilleur film, après un moment chaotique. La défaite d'Isabelle Huppert va être engloutie par cette affaire improbable de confusion de nom ! Mais comment les remettants Warren Beatty et Faye Dunaway se sont retrouvés à dire le mauvais gagnant ?

Tout le déroulé des Oscars !

La grand-messe du cinéma hollywoodien est diffusée sur Canal+ et est commentée par les habitués Laurent Weil et Didier Allouche, mais cette année, les deux journalistes ont un nouvel acolyte : Jérôme Commandeur. Après avoir brillamment présenté les César vendredi 24 février, l'humoriste, acteur et réalisateur est venu en renfort à Los Angeles.

Comment mettre l'ambiance dès le début de la soirée : demander à Justin Timberlake d'interpréter la chanson Can't Stop The Feeling (nommée comme meilleure chanson pour Trolls) dès les coulisses et faire une choré endiablée ! On peut lire les sourires sur les visages des stars dans le public, notamment sur celui de Jessica Biel, sa femme ! Qu'il passera enlacer d'ailleurs, so romantic !

Le célèbre animateur Jimmy Kimmel arrive ensuite sur scène pour son discours d'ouverture : "Il faut unir le peuple. Ecoutez, je n'en suis pas capable, il n'y a qu'un seul Braveheart dans la salle", dit-il en visant Mel Gibson. Au tour de Matt Damon : "On se connaît depuis tellement longtemps qu'à l'époque c'était moi le plus gros des deux. Il aurait pu jouer à Manchester by the Sea, il l'a donné à son ami Casey." Pas mal sa pique : "Les noirs ont sauvé la NASA [dans les Figures de l'ombres] et les blancs le jazz [dans La La Land]" Caméra sur Damien Chazelle, réalisateur de La La Land : "Un film qui a 14 nominations, soit pour chaque année de son réalisateur [il a 32 ans en réalité mais c'est vrai qu'il fait jeune]" Oh la la il s'adresse à Isabelle Huppert : "Au nom de tous, je voudrais dire qu'on n'a pas vu Elle, mais on vous a adoré. Et merci à la police des frontières de vous avoir laissé entrer." Le nommé Andrew Garfield a perdu "tant de poids qu'on ne le voit même plus". Au tour de Meryl Streep qui a 20 nominations : "Ce soir on l'a nommé mais elle ne joue même pas dans un film, c'est juste par habitude." Jimmy Kimmel tacle Trump en la qualifiant d'actrice surestimée et Karl Lagerfeld en faisant une remarque sur sa robe.

La valse des prix a commencé

Alicia Vikander, ravissante à souhait, vient remettre l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à Mahershala Ali (Moonlight). "L'essentiel ce n'est pas toi, c'est le personnage, m'ont dit mes professeurs." Il finira par une déclaration d'amour à sa femme qui vient de donner naissance à leur premier enfant.

Jason Bateman et Kate McKinnon, acteurs de la comédie délirante Joyeux Bordel, dévoilent l'Oscar des meilleurs maquillage et coiffure ("l'art de cacher la misère" dira Kate) : Suicide Squad. "Je suis italien, et alors cet Oscar, c'est pour tous les immigrés du monde." Les deux remettants poursuivent avec l'Oscar des meilleurs costumes pour Les Animaux Fantastiques.

Janelle Monae, Taraji P. Henson et Octavia Spencer, les actrices des Figures de l'ombre viennent présenter leur film. "Ce fut un honneur pour nous d'incarner des femmes brillantes qui ont mis leur talent au service de la conquête de l'espace." Elles font ensuite venir Katherine Johnson, la physicienne, mathématicienne et ingénieure spatial américaine de 98 ans qui est l'une de celles qui ont inspiré le film. Le trio de comédiennes enchaînent sur l'Oscar du meilleur documentaire pour O.J. : Made in America. Le lauréat a des mots pour toutes les victimes de la violence policière et de la violence raciale.

Dwayne Johnson, aussi musclé que populaire, est le prochain à venir sur scène. Il fait venir sa partenaire vocale du dessin animé Vaiana, Auli'i Cravalho, qui interprète la chanson du film, introduite par Lin-Manuel Miranda qui a composé la musique. Dans la version française, ce sont Anthony Kavanagh et Cerise Calixte qui prêtent leur voix au dieu Maui et Vaiana.

Cheryl Boone Isaacs, la présidente de l'académie, est appelée sur scène. Elle fait un discours de félicitations à tous les membres et se réjouit de la diversité. Cette année, en effet, les Oscars ne sont pas #sowhite, par rapport à l'an dernier.

Le maître de cérémonie Jimmy Kimmel fait pleuvoir des bonbons et popcorns du plafond pour satisfaire le public cinéphile.

La Française Sofia Boutella, étincelante, et le Captain America Chris Evans, séduisant, dévoilent l'Oscar du meilleur montage son : Premier contact (Sylvain Bellemare). Ils continuent avec l'Oscar du meilleur mixage son pour Tu ne tueras point.

Vince Vaughn, le Serial Noceur, a la mission de présenter les Governors Awards, Oscars d'honneur : Jackie Chan, Anne V. Coates, Lynn Stalmaster et Frederick Wiseman.

Lauréat de l'an dernier pour l'Oscar dans un second rôle, Mark Rylance (Le Pont des espions) décerne le prix de la meilleure second rôle féminin à Viola Davis, la favorite pour ce prix. "Merci à mon capitaine Denzel Washington [acteur et réalisateur du film]... Merci à mon mari et à ma fille", clamera l'actrice, les larmes coulant sur ses joues. "Viola Davis est nommée pour un Emmy pour son discours", ajoutera Jimmy Kimmel, tant les mots de l'actrice ont bouleversé l'assemblée.

L'immense Shirley McLaine et la divine Charlize Theron sont les prochaines stars à venir au micro. Elles ont dans leur enveloppe le nom de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère : Le Client d'Asghar Farhadi. Le réalisateur iranien, déjà primé pour Une séparation, n'est pas là, par respect par le projet de loi de Donald Trump visant plusieurs pays musulmans, un acte surnommé le Muslim Ban.

Dev Patel, perdant de l'Oscar du second rôle (Lion) n'a pas perdu son enthousiasme pour annoncer la séquence musicale de Sting.

Les remettants Hailee Steinfeld, révélation de True Grit, et le Mozart in the jungle Gael Garcia Bernal ont le plaisir de révéler l'Oscar du meilleur court métrage d'animation, Piper. La poésie de ce court métrage a conquis les votants ! Gael Garcia Bernal, mexicain, tacle le mur que Trump veut construire entre son pays et le Mexique et annonce l'Oscar du meilleur film d'animation à Zootopie.

Le duo star de la saga 50 Shades se retrouvent pour annoncer l'Oscar des meilleurs décors. "Tu m'as l'air familier", dira Dakota Johnson à Jamie Dornan. Le gagnant est La La Land, c'est la première récompense pour le film aux 14 nominations !

Jimmy Kimmel fait entrer une foule de touristes qui ne savent pas qu'ils vont visiter la salle des Oscars. Etrange sketch où ces anonymes réalisent qu'ils rencontrent un parterre de stars et prennent des selfies avec eux, une balade touristique qu'ils n'oublieront pas, mais le résultat n'est pas aussi drôle qu'on aurait pu l'espérer. On retiendra tout de même la phrase du présentateur lorsque Denzel Washington "célèbre" le mariage d'un couple de fiancés, fans de lui : "C'est Denzel qui le prononce, donc c'est légal."

Après une séquence qui se déroule en partie au Gaumont Opéra à Paris, pour célébrer, à l'international, le Cinema avec un grand C, place à deux héros de Star Wars - Rogue One. Ils remettent l'Oscar des meilleurs effets visuels au Livre de la jungle.

Seth Rogen fait l'éloge du film Retour vers le futur, oeuvre cultissime, puis débarque avec la DoLorean accompagné du héros de cette saga géniale : Michael J. Fox. Avec eux, l'enveloppe de l'Oscar du meilleur montage où est inscrit le nom de Tu ne tueras point. "Mel, je me suis éclaté à travailler avec toi !"

Allant voir l'adorable et talentueux Sunny Pawar de Lion, Jimmy Kimmel fait un remake de la scène fameuse du Roi Lion en le portant vers le ciel sur la musique du dessin animé, avant qu'une pluie de bonbons ne tombent une nouvelle fois du ciel.

Le beau tandem formé par Salma Hayek et David Oyelowo, qui ont respectivement incarné des personnalités de biopics dans Frida et Selma, arrivent pour dévoiler au public l'Oscar du meilleur court métrage documentaire : The White Helmets, Les Casques blancs. "Cela fait six ans que la guerre fait rage en Syrie, il nous incombe d'y mettre un terme immédiatement." Pour l'Oscar du meilleur court métrage de fiction, le lauréat est Sing.

Après que Jimmy Kimmel envoie un tweet à Donald Trump, inquiet qu'il n'ait rien dit depuis le début de la soirée, John Cho et Leslie Mann sont le tandem venus parler des techniques au cinéma.

"Meryl Streep est une déesse", dit Javier Bardem en commentant Sur la route de Madison. Les deux acteurs arrivent sur scène et l'actrice aux 3 Oscars fait de nouveau se lever la salle. En attendant de savoir si elle en aura un 4e, elle remet le prix de la meilleure photographie à La La Land.

Séance de tweets méchants que les stars lisent elles-mêmes puis l'heure est au glamour avec Ryan Gosling et Emma Stone qui, en tant que héros de La La Land, sont parfaits pour présenter la séquence musicale : l'interprétation d'un medley des chansons du film City of Stars par John Legend.

Sur la musique de Pulp Fiction, Samuel L. Jackson et sa classe international prend le micro pour l'Oscar de la meilleure musique originale : Le gagnant est Justin Hurwitz pour La La Land.

Une autre membre des Avengers succède à Samuel L. Jackson : la veuve noire Scarlett Johansson. Chanteuse à ses heures, elle vient décerner l'Oscar de la meilleure chanson originale à City of Stars (La La Land). Justin Hurwitz a eu à peine le temps de s'asseoir qu'il revient, mais avec Benj Pasek et Justin Paul.

Sur les paroles de Joni Mitchell (Both Sides Now), Jennifer Aniston lance, émue, le segment en hommage aux artistes disparus, citant Bill Paxton, l'acteur de Titanic, Twister et Big Love dont on vient d'apprendre la disparition à 61 ans. On sera tout de même surpris de ne pas voir le regard de Michèle Morgan dans ce passage, même si on se félicite de la présence d'Emmanuelle Riva, nommée aux Oscars pour Amour.

Running gag de la soirée : la soi-disante inimitié entre Jimmy Kimmel et Matt Damon. Le maître de cérémonie fait mine de célébrer le film We bought a Zoo (mineur dans la catégorie du fameux Jason Bourne) et lorsqu'il arrive sur scène avec son copain Ben Affleck pour l'Oscar du meilleur scénario, il ne le présente pas. Le tandem aura quand même l'immense plaisir de donner la récompense au film Manchester by the Sea. Un long métrage produit par... Matt Damon !

Pas rancunière car nommé 5 fois sans jamais gagné et snobée cette année malgré ses performances dans Premier contact et Nocturnal Animals, Amy Adams sera celle qui apportera l'Oscar de la meilleure adaptation à Moonlight.

Le stress monte d'un cran avec les dernières récompenses. Damien Chazelle, à 32 ans seulement, décroche l'Oscar du meilleur réalisateur, des mains de la magnifique Halle Berry. "Je remercie les autres nommés, c'est un honneur de figurer à vos côtés. Merci à toute l'équipe, Ryan, Emma, John, Justin. Merci à ma famille, mes parents, ma soeur. Merci à Olivia : C'est un film d'amour et j'ai eu la chance de tomber amoureux pendant le film."

Brie Larson, était là l'an dernier pour recevoir l'Oscar de la meilleure actrice pour Room. Elle transmet le flambeau cette année, au meilleur acteur : c'est Casey Affleck pour Manchester by the Sea. La controverse n'aura pas eu raison de la victoire du frère de Ben.

Leonardo DiCaprio, The Revenant, revient pour apporter l'Oscar de la meilleure actrice à Emma Stone pour La La Land. C'est la deuxième nomination pour la comédienne qui en avait reçue une pour Birdman. On ne peut s'empêcher d'être déçu pour Isabelle Huppert, qui se consolera avec son César.

C'est le clap de fin de la cérémonie des Oscars avec l'ultime prix : celui de meilleur film. C'est un couple de légende qui apporte la statuette, les héros de Bonnie & Clyde, Faye Dunaway et Warren Beatty. Les deux icônes sont heureuses de récompenser le long métrage... Coup de théâtre ! On ne sait pas encore s'il s'agit d'une erreur d'enveloppe ou autre, mais le vainqueur n'est pas La La Land comme annoncé, mais Moonlight ! "Je pense que c'est de ma faute... Je savais que je foirerais tout ça", dit Jimmy Kimmel avant de saluer la salle.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Miley Cyrus : elle tourne le remake de LOL à Paris avec Douglas Booth !
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Di Caprio : le Roi Léo découvre Versailles