Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

"J'essayais de faire peur à mon enfant" - Affaire Jubillar : Cédric brutal avec son fils ?

"J'essayais de faire peur à mon enfant" - Affaire Jubillar : Cédric brutal avec son fils ?
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
13 photos
La disparition de son épouse Delphine braque les projecteurs sur sa famille, celle qu'elle formait avec Cédric, artisan-plaquiste et père de leurs deux enfants, Louis, 7 ans, et Elyah, 3 ans. L'homme est le principal suspect dans l'affaire et est en détention provisoire depuis le mois de juin 2021. Ses enfants sont actuellement sous la garde de la soeur de la disparue. Quelles sont les relations de l'ouvrier en bâtiment controversé et son fils aîné ?

Dans Libération, un portrait complexe est fait de Cédric Jubillar. Il s'attarde notamment sur l'enfance difficile du présumé coupable et du père qu'il est pour son garçon, Louis, aîné de la fratrie. Devant l'expert psychiatrique, l'ouvrier en bâtiment se décrit comme un "raté de l'éducation" pour qui "les coups ont remplacé les mots". Pour l'entourage des Jubillar, cette description vaut aussi pour sa façon d'élever son propre fils, assurant qu'il utilisait les châtiments corporels. L'intéressé se défend de battre son enfant et parle plutôt de "pichenettes" et "giflettes". Lui qui a été un enfant battu assure que ce que ses rapports avec ses enfants n'ont rien à voir : "Pas de la grosse violence".

Dans Le Parisien, des détails avaient été apportés sur son rôle de père : son fils n'est "jamais arrivé à l'école avec des bleus ni avec des cocards ou quoi que ce soit", indiquait le principal suspect de l'affaire Jubillar. Le père de famille, mis à l'isolement en prison, a cependant reconnu avoir l'habitude de hausser le ton avec son garçon : "C'est sûr que oui, je gueule (...), j'essayais de faire peur à mon enfant. Pour éviter qu'il me refasse la même bêtise." Une amie de Delphine avait quant à elle souligné son comportement agressif, avec son fils comme avec ceux des autres qu'il pouvait punir brutalement, d'après Libération.

Sa relation avec son fils est particulièrement cruciale dans l'enquête car le petit garçon a été un témoin visuel de la dispute entre ses parents lors de l'ultime soirée de Delphine Jubillar chez elle. "Je me souviens qu'ils se poussaient, je les ai vus, parce qu'en fait j'étais descendu de mon lit, la porte était un petit peu ouverte et je regardais (...) Ils se poussaient avec les deux bras, une fois papa et une fois maman" a-t-il confié lors de sa dernière audition devant la justice. Selon lui, sa maman a également répété plusieurs fois "Arrête-toi", sans préciser s'il s'agissait d'un ordre ou d'une supplication.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image